Nabilla : les confidences de sa cod├ętenue

VUES: 951 FOIS

Libérée le 18 décembre dans la plus grande discrétion, Nabilla n'a pas le droit de s'exprimer sur l'affaire qui l'a conduite tout droit dans les geôles de la maison d'arrêt de Versailles. Si la vedette de la téléréalité, accusée d'avoir poignardée son petit ami la nuit du 8 au 9 novembre dernier, doit garder le silence, certains ne se gênent pas pour le briser.

Telle sa codétenue, Sonia, dont le magazine Public a recueilli le témoignage. Les deux jeunes femmes ont partagé une cellule de 10 m2 pendant des jours. Forcément, cela rapproche. "Elle a été seule dans une cellule pendant trois semaines, puis le 25 novembre, elle a rejoint la mienne", relate ainsi Sonia.

"Elle est toujours amoureuse de lui"

Celle qui a été incarcérée pour complicité dans une bagarre raconte encore, dans les colonnes du magazine people, que la starlette lui a raconté ce qui s'était passé la nuit drame. "Thomas lui a fait une crise de jalousie. Il est très violent et possessif. Ils se sont disputés et Thomas s'est enfoncé le couteau dans la poitrine. Il était anesthésié par la coke et ne sentait rien", affirme Sonia.

Nabilla aurait également expliqué à sa copine de galère que l'autre incident violent, advenu en août dernier dans le Sud de la France, n'était que légitime défense. "Elle m'a dit qu'il voulait la frapper. Elle s'est défendue". Quant à son compagnon, "dès qu'elle pensait à Thomas, elle se mettait à pleurer. Elle est toujours amoureuse de lui. C'est une évidence", estime-t-elle encore.

Thomas dans Sept à Huit, ça l'a anéantie

Nabilla, chouchoute des détenues ? "Elle a été très bien accueillie et s'est tout de suite très bien intégrée. Elle aimait bien faire rire les autres", se souvient Sonia. "Là-bas, elle n'est pas en mode bimbo. Elle me disait : A quoi ça sert de se maquiller, il n'y a que 70 détenues meufs. Je vais me faire belle pour quoi ?", poursuit-elle.

Sonia dévoile aussi la fascination de la jeune femme pour la télévision, notamment pour le magazineEnquêtes criminelles, sur W9, qu'elle ne ratait sous aucun prétexte. Mais c'est aussi devant la télé qu'elle l'a vue craquer, lorsque son compagnon a livré son témoignage sur TF1. "Les autres détenues ont beau lui dire que ce n'est pas un mec bien, elle s'accroche. Elle a vu Thomas dans Sept à Huit. Ça l'a anéantie".