Lundi 07 Mars 2016 – Guinée : de la pénurie d'eau aux coupures intempestives de courant, la population retombe dans la galère.

VUES: 27 FOIS

Le barrage hydroélectrique de Kaleta avait pourtant suscité un grand espoir au sein de l'opinion guinéenne et ce, malgré les observations de certains hommes politiques et spécialistes qui ont prédit qu'il s'arrêterait dès la période d'étiage, parce que soutenaient-ils " ce barrage est construit beaucoup plus pour des fins électorales que pour une véritable volonté d'éclairer la Guinée", A priori ces analyses étaient perçues comme des critiques politiques.

Quoi qu'on dise, Kaleta aura quand même permis de sortir la capitale Conakry du noir, au moins pendant plus de 6 mois, ce qui est une première dans une ville où les citoyens étaient éduqués à observer le traditionnel "tour-tour" dans la fourniture de leurs ménages en électricité.
Malheureusement, les espoirs sont déçus et les prédicateurs semblent plutôt avoir raison, d'autant que depuis plus d'une semaine maintenant, Conakry a renoué avec les coupures intempestives de courant, a t-on constaté.

Du côté des techniciens de la guinéenne d'électricité, les raisons de ces perturbations sont liées aux travaux d'entretien en cours de réalisation sur le barrage de Kaleta, ils promettent le retour régulier de l'électricité à partir du 15 mars 2016.

Par ailleurs, à en croire certains, comme l'ancien ministre d’État chargé de l’énergie, qui s'est exprimé sur le sujet ce lundi « il est tout à fait normal qu'on assiste à ces coupures, parce que le barrage a produit de l'électricité pendant 6 mois, il a besoin d’entretien, en plus, la période d'étiage est arrivée, donc il ne faut plus s'attendre au courant comme les mois passés » a déclaré Papa Koly Kourouma sur les antennes d'une radio privée de la place.

L'autre problématique qui explique la galère des guinéens est, la pénurie d'eau dans plusieurs quartiers de la ville de Conakry, par exemple, les citoyens des secteurs Simbaya école, Simbaya 1 et 2, Kissosso (Matoto), Bantounkan 1, Hamdalaye pharmacie (Ratoma)..., n'ont pas vu une seule goutte d'eau dans les robinets depuis 8 jours. L'alternative proposée par la SEG (Société des Eaux de Guinée), est la desserte en eau des secteurs concernés par des camions citernes, comme si on était en période de guerre et plus révoltant dans un État surnommé château d'eau de l'Afrique de l'Ouest.

A noter que là aussi, les explications officielles font état de travaux de réhabilitation qui ont lieu en ce moment sur le réseau de distribution de la SEG.

A quand la fin de ces éternels travaux ? Seul l'avenir saura nous répondre.
 

Ibrahima Diallo, +224 655 946 005.