Samedi 12 mars 2016 - l’Agence Française de Développement octroie 15millions d’euro pour la réforme du secteur de l’eau.

VUES: 6180 FOIS

Pendant deux jours d’échanges entre les partenaires techniques et financiers du secteur urbain de l’eau potable en Guinée, les spécialistes en eau et les bailleurs ont longuement discuté des stratégies à mettre en place pour que la population accède à l’eau potable et en quantité. A l’issu de la cérémonie, l’Agence Française de Développement a accordé 15 millions d’euro au gouvernement guinéen pour réaliser les propositions soumises.

Cette rencontre d’échanges entre partenaires techniques et acteurs de l’eau potable en Guinée a mis sur table de nombreux problèmes liés au secteur de l’eau. Le problème majeur reste le déséquilibre financier qui gangrène actuellement le budget de l’Etat.

Le Ministre de l’énergie et de l’hydraulique, Cheick Talibé Sylla a cité quelques mesures urgentes et immédiates à prendre pour assurer un assainissement rapide et durable afin de concrétiser les améliorations de renforcement, à savoir : Le montage financier et global du projet Exim Banque, financement incluant des partenaires privés via garantie explicite de l’Etat et le recrutement d’un maître d’œuvre en charge du montage financier et technique de ce projet.

La représentante de l’Agence Française de Développement, a quant à elle exprimé ses sentiments de satisfaction suite à l’implication des autorités guinéennes dans le secteur de l’eau « Pour ce 4ème projet eau, les bailleurs présents prennent acte de cette implication du gouvernement à la réforme de ce secteur, pour la nouvelle dynamique de la SEG, il faut des investissements à Conakry et surtout des renouvellements à l’intérieur du pays » avant de poursuivre « l’Agence Française de Développement octroie 15millions d’euro pour contribuer à la réforme du secteur de l’eau », annonce-t-elle.

Présidée par le premier Ministre Mamady Youla, cette table ronde a pris fin ce vendredi. Le Président de la séance a remercié les participants avant d’indiquer que le gouvernement fonde beaucoup d’espoir sur cette table ronde qui est à l’image du projet de la SEG.

Ahmadou Bah