Lundi 04 avril 2016 – Parité : Une française chauffeur de taxi à Bamako.

VUES: 5285 FOIS

Au Mali où quasiment aucune femme ne mène cette activité, Marianne Faucon, chauffeur de taxi à Bamako, force l’admiration des passagers et de son entourage car, elle est non seulement l’unique femme chauffeur de taxi dans la capitale malienne mais en plus elle est française.

Elle a rejoint le Mali en 2011 en provenance de sa Corse natale. Pendant trois ans, elle a enseigné avant de se consacrer à son rêve ‘’conduire un taxi’’.

Elle avoue faire ce travail par plaisir et aimerait que beaucoup de femmes se joignent à elle et conduisent des taxis. « Je ne pense pas qu’il y a des métiers réservés aux hommes. Les hommes non plus, ne me font pas savoir que je ne suis pas à ma place » explique-t-elle.

Dans son taxi, Marianne discute avec les passagers et leur demande leurs impressions sur son travail. « Avant d’arriver à destination je m’adresse aux passagers pour voir comment ils apprécient d’être dans ce taxi si particulier » affirme-t-elle avant de préciser que ces derniers, souvent assidus, apprécient son travail.

Dans la circulation à Bamako, Marianne Faucon est devenue une particularité qu’on regarde avec curiosité, quand elle passe dans son taxi, les riverains la saluent de la main et elle réagit bien car pour elle, le taxi est un moyen de communication et de découverte. Son activité lui permet de bien gagner sa vie. Mais dans ce métier où les hommes sont rois, les difficultés ne manquent pas pour la française.

Sur les routes de Bamako, elle laisse souvent éclater sa colère face à l’indiscipline des piétons. « Tu ne vois pas la voiture ? Toi tu es malade quoi. Ça c’est un fou ça. Un mec qui marche au milieu de la route comme s’il était une voiture », lance-t-elle constamment.

La progression vers l’égalité entre hommes et femmes est réelle, mais le chemin est encore long.

 

Ahmadou Bah.