Samedi 14 mai 2016 – Annulation du concert de "Black M": voici les premières réactions du Gouvernement français.

VUES: 4656 FOIS

"Je suis choqué, ça me fait peur". Voici la toute première réaction du Gouvernement français après la décision de la mairie socialiste de Verdun, d'annuler le concert de Black M programmé le 29 mai à l'issue des cérémonies de commémoration du Centenaire.

« C'est un premier pas vers le totalitarisme, vers le fascisme », a déclaré le Secrétaire français chargé des Anciens combattants, Jean-Marc Todeschini.

Il fait part de sa colère après les pressions exercées par une partie de la droite, de l'extrême-droite et de la faschosphère pour déprogrammer le rappeur. « C'est intolérable dans une démocratie », a t-il indiqué.

Il a également apporté tout son soutien au maire de Verdun, contraint selon lui, d'annuler ce concert en raison "des menaces" contre son "intégrité physique".

« Je veux dire ma colère de voir qu’un déferlement de haine, d’injures et de menaces force un élu à annuler le concert d’un artiste dans un pays où la liberté d’expression et de création sont des valeurs et des droits fondamentaux. Ce déferlement de haine, d’injures et de menaces est indigne d’une démocratie et du respect que méritent les élus d’une ville dont la guerre a fait une martyre », a expliqué Jean-Marc Todeschini dans un communiqué.

« Le rap, ce n'est pas ma culture, je suis trop vieux. Mais il existe une liberté d'expression et de création pour lesquelles les poilus ont versé leur sang. A ma connaissance, Black M n'a jamais été condamné par un tribunal. Il faut être cohérent! », Ajoute-t-il.

Quant à la Ministre de la Culture, elle a dénoncé ce samedi "un ordre moral nauséabond" qui a imposé sa loi, en parlant de l'annulation du concert du rappeur Black M à la suite de la campagne de l'extrême droite.

« Des voix déchaînées ont obtenu l'annulation d'un concert au nom d'un ordre moral nauséabond et décomplexé. N'acceptons jamais cela. Ce n'est pas la première fois que l'autocensure succède à ces coups de forces inacceptables », a déclaré dame Audrey Azoulay.

L'ancienne Garde des Sceaux, Christiane Taubira a également réagi ce matin sur sa page Facebook, en publiant ce texte :

Et voilà! Ceux qui n'ont jamais ni fauté ni combattu sont les rois du bannissement. Ils n'ont jamais prononcé une parole de travers puisque toutes leurs paroles sont de travers. Ils n'ont rien à voir dans les idées putrides qui naviguent sans cours d'eau pour stigmatiser par l'origine, la croyance, la culture, la façon d'aimer. Ils n'ont rien à voir dans les préjugés qui serpentent pour dresser les uns contre les autres. 

Ahmadou Bah.