Vendredi 20 mai 2016 – Commerce : Marc Yombouno se rebelle contre les trafiquants d’huile de palme.

VUES: 3842 FOIS

Le Ministre du Commerce s’insurge contre les trafiquants d’huile de palme. Pour cause, depuis quelques mois, cette huile n’est presque plus vendue à l’extérieur du pays, notamment en Europe et aux Etats-Unis.  

Des gros consommateurs étrangers accusent certains commerçants guinéens, de mélanger cette huile avec du SODAN 4, colorant très nocif à la santé humaine.

Pour pallier à ce problème et faciliter le commerce international de l’huile de palme de la Guinée, le Ministre du commerce, Marc Yombouno, a rencontré ce jeudi les Ambassades, les opérateurs économiques et les partenaires au développement, pour les impliquer dans la lutte contre ce phénomène.

Le Ministre a sollicité l’aide de ces partenaires pour équiper le laboratoire de contrôle qualité. « Votre appui servira à fournir à ces laboratoires des capacités nécessaires pour faire face au phénomène de l’huile de palme altérée, qui préoccupe le Gouvernement guinéen au plus haut niveau. Compte tenu des moyens financiers limités de l’Etat guinéen et face à l’urgence signalée, nous sollicitons des kits et des appareils de contrôle de qualité de l’huile de palme, et éventuellement de tout autre produit alimentaire en Guinée », a souhaité Marc Yombouno.

La démarche du département en charge du commerce pour lutter contre l’huile de palme mélangée au SODAN 4 est vivement saluée par les participants. Ces derniers ont promis d’accompagner le Gouvernement guinéen dans ce combat.

La Ministre de l’Environnement a pour sa part exhorté les femmes à plus de vigilance dans les marchés.

« Je lance un appel aux femmes guinéennes. Si une femme est dénoncée dans cette pratique, elle répondra devant la loi. Il est inadmissible qu’une femme devienne l’origine de la dégradation de la santé humaine. Elles donnent la vie, elles doivent la protéger aussi », prévient dame Christine Sagno.

En attendant, Marc Yombouno va entamer une campagne de sensibilisation auprès des acteurs évoluant dans le secteur de l’huile de palme. L’objectif est d’expliquer à ces derniers les dangers liés à cette pratique qui nuit à la santé de la population et ternit l’image des produits guinéens à l’extérieur du pays.  

Kadija Diallo.