Jeudi 30 juin 2016 – Procès de Hauts Officiers de la Guinée : le TPI de Kaloum se dit « Incompétent ».

VUES: 181 FOIS

Accusés pour coups et blessures volontaires, violence et abus d’autorité au préjudice des femmes de l’Opposition Républicaine, le procès des Officiers de Police et de Gendarmerie, ainsi que du Gouverneur de la ville de Conakry, s’est poursuivi ce mercredi au TPI de Kaloum.

Le General Mathurin Bangoura, Gouverneur de Conakry, et le Colonel Mouctar Aguibou Tall, ont répondu présents à cette audience. Du coté des plaignantes, c’est hadja Halimatou Dalein Diallo, épouse du Chef de file de l’opposition qui a accompagné Fatoumata Maréla Baldé, Fatoumata Bangoura, Fatoumata Batouly Diallo, ainsi que plusieurs autres femmes venues de part et d’autre pour exprimer leur soutien.

Dans son verdict, le Juge du TPI de Kaloum s’est déclaré « Incompétent » pour juger cette affaire, conformément aux dispositions 616 et suivant le code de procédure pénale. Ces dispositions invoquées par le juge révèlent en substance que les Magistrats et les Officiers de police judiciaire bénéficient des privilèges de juridiction.

Ce verdict a suscité la colère des avocats des plaignantes, qui accusent le Ministère public de complicité afin de bafouer le procès.

 « La volonté affichée du Ministère public et des prévenus était coûte que coûte de voir ce dossier s’arrêter. Aujourd’hui, ils soulèvent les privilèges de juridiction. Or nul n’ignore que le CNDD, par une ordonnance qui existe encore et qui produit ses effets, avait annulé les privilèges de juridiction. Donc c’est avec beaucoup de surprise que tribunal s’est déclaré incompétent. Mais cela ne nous surprend guère, le combat continu, la procédure continue. Nous relèverons appel contre cette décision, nous irons devant la Cour d’Appel et parallèlement nous saisirons le Procureur général qui, en la matière, semble être compétent pour déclencher des poursuites », prévient Maître Salifou Béavogui.

Quant aux avocats de la défense, ils se disent très satisfaits. Selon eux, ''le droit qui a été dit est une très bonne décision, aucune des parties ne trouvera à redire’’.

 « Il faut savoir que le Commissaire Aboubacar Kassé, Directeur de la Sûreté Urbaine de Conakry est un Officier de police judiciaire. Il fait partie des prévenus qui sont poursuivis. Il a donc bénéficié du privilège de juridiction parce que nous avons brandi son acte d’habilitation. Et le privilège de juridiction bénéficie aux coauteurs et aux complices. Et, puisque tous sont poursuivis dans la même procédure, alors les privilèges de juridiction du commissaire Kassé se sont étendus au Gouverneur de la ville de Conakry, au colonel Sékou Mara mais aussi au colonel Aguibou Tall voilà pourquoi le tribunal s’est déclaré incompétent », a expliqué Maître Gabriel Kamano.

Pour rappel, le Commandant Mouctar Aguibou Tall de l’Escadron Mobile Numéro 1 de Kaloum, le Colonel Sékou Mara, Directeur National Adjoint des Services de Police, le Commissaire Boubacar Kassé, Directeur de la Sureté Régionale de Conakry, et le General Mathurin Bangoura, sont accusés par les femmes de l’opposition pour les avoir empêché de marcher le mardi 19 avril 2016 dernier, alors que les autorités communales étaient d’accords pour cette manifestation pacifique.

Kadija Diallo.