Vendredi 01 juillet 2016 - Euro 2016 Quarts de finale : Le Pays de Galles élimine la Belgique (3 – 1).

VUES: 6514 FOIS

Le stade Pierre-Mauroy de Lille n’en revenait pas ce vendredi 1er juillet. Les Belges, donnés favoris et venus nombreux au stade près de leurs frontières pour soutenir leur équipe nationale, sont sous le choc. La couleur rouge, d’ordinaire attribuée aux Diables rouges, a profité aux joueurs du Pays de Galles, qui arborait cette couleur pour le match, les Diables rouges étaient en blanc linceul.

Les supporteurs gallois, très peu nombreux, qui ont chanté avec beaucoup de ferveur pendant tout le match leur hymne, « Hen Wlad fy Nhadau » (« Vieux pays de mes ancêtres »), ont exulté. En battant la Belgique (3-1) au cours d’un match splendide, les Dragons ont offert à leurs fans un cadeau inattendu et une performance historique. Une de plus. Une qualification en demi-finale pour leur première participation à un Euro.

Après leur difficile victoire face à l’Irlande du Nord (1-0) en huitièmes de finale, les coéquipiers de Gareth Bale ne partaient pas favoris face à la Belgique qui avait croqué la Hongrie (4-0). Ceux sont pourtant les Gallois qui iront affronter le Portugal, mercredi 6 juillet à Lyon, au terme d’un match haletant et parfois fou.

Les Diables rouges n’ont pourtant pas démérité. Très sûrs d’eux-mêmes, ils ont été très combatifs durant le premier quart d’heure. Dès la 7e minute, les hommes de Marc Wilmots se créaient une triple occasion. A la réception d’un centre de Romelu Lukaku, Yannick Carrasco reprenait le ballon puissamment. Sa frappe, repoussée par le gardien Wayne Hennessey, revenait dans les pieds de Thomas Meunier, qui voyait sa tentative annihilée par une jambe d’un défenseur gallois. Enfin, Eden Hazard héritait d’une dernière opportunité, détournée en corner. L’action était sublime. Et le meilleur restait à venir, lorsque Radja Nainggolan héritait d’un ballon anodin de Hazard aux 25 mètres. La frappe surpuissante du milieu de l’AS Rome allait se nicher dans la lucarne droite de Hennesey. Le gardien gallois ne pouvait qu’effleurer la balle (12e). Les Belges pensaient avoir fait le plus dur en ouvrant rapidement la marque. Le match paraissait trop déséquilibré.

Le sentiment de supériorité des Belges leur a donné l’impression que les gallois n’étaient pas à la hauteur et ils les ont laissés s’approcher de leur but. Mal leur en a pris. Pendant la demi-heure qui suivit, la partie a pris des allures de match de boxe. Coup pour coup. Bien que le gardien belge, Courtois, était attentif et repoussait d’une main ferme un tir cadré (25e), le deuxième uppercut gallois fut fatal (30e), lorsque le capitaine Ashley Williams, sur un corner tiré par Ramsey, venait reprendre la balle de la tête entre Jason Denayer et Jordan Lukaku, les deux maillons faibles de la défense belge. Le dernier quart d’heure de la première mi-temps sera marqué par plusieurs tirs de part et d’autres sans résultats.

Au début de la seconde mi-temps, la Belgique, qui, avec la rentrée de Marouane Fellaini à la place de Carrasco, avait densifié son milieu de terrain, semblait reprendre la partie à son compte, à l’image de cette tête trop décroisée de Romelu Lukaku (47e) ou de cette frappe trop enlevée de Kevin De Bruyne (48e). Mais ce sont les Gallois, sur une contre-attaque, qui prenaient l’avantage. Sur un centre d’Aaron Ramsey – auteur de sa deuxième passe décisive de la soirée, et désormais en tête du classement des passeurs avec Hazard (4) – l’attaquant Hal Robson-Kanu mystifiait deux défenseurs belges d’un râteau inattendu avant de tromper Courtois (55e). Les Belges, dans leur jeu à réactions et par à-coups, reprenaient leur domination. Les centres se faisaient dangereux, comme sur cette tête de Fellaini (74e). Lukaku puis Nainggolan se laissaient tomber dans la surface de réparation, mais sans obtenir de coup de sifflet de l’arbitre, le Slovène Damir Skomina. Et, sur une énième contre-attaque, Chris Gunter centrait pour Sam Vokes. Entré en jeu quelques minutes plutôt, l’attaquant de Burnley, en deuxième division anglaise, plaçait une superbe tête, hors de portée de Thibaut Courtois (86e). Fin de l'aventure pour la Belgique d'Eden Hazard, qui avait pourtant de grandes ambitions dans cet Euro.

En demi-finales, face au Portugal, les Gallois seront condamnés à un exploit, et devront faire sans deux de leurs cadres, Ben Davies et Aaron Ramsey, suspendus après avoir récolté un deuxième carton jaune. Mais les exploits, les Dragons s’y sont habitués ces dernières semaines. Cristiano Ronaldo est averti.

info@nostalgieguinee.net