Mardi 12 juillet 2016 – Manifestations de rue : l’opposition guinéenne dévoilera son chronogramme jeudi prochain.

VUES: 443 FOIS

L’opposition républicaine s’est réunie ce lundi pour faire le point sur les préparatifs des manifestations de rue qu’elle a récemment annoncées.

Au cours de la rencontre, les opposants au pouvoir Condé ont réitéré leur menace de redescendre dans la rue sans aucune précision sur le calendrier des différents actes de protestations. Le porte-parole de l’opposition déclare que ledit calendrier sera publié au cours d’une autre rencontre prévue le jeudi 14 juillet, et qu'avant toute manifestation l’opposition guinéenne organisera une campagne de sensibilisation auprès des populations.

«  L’opposition a confirmé la tenue de cette manifestation. Nous avons discuté des modalités de préparation avec le comité d’organisation mis en place à cet effet. Nous ferons à peu près une quinzaine de jours de campagne de sensibilisation et de meeting dans les différentes communes de la capitale pour bien sensibiliser les populations sur les motifs de cette manifestation. C’est une manifestation destinée à montrer à la communauté internationale et nationale, le rejet de la Gouvernance actuelle par le peuple de Guinée. Une Gouvernance qui produit le chômage, l’injustice, l’insécurité, l’insalubrité et la cherté de la vie » explique Aboubacar Sylla.

Le courrier que le Ministre de la justice, Me Cheick Sako, a adressé à l’opposition pour la reprise du dialogue politique, était aussi à l’ordre du jour de cette réunion. Selon le porte-parole de ces leaders, depuis l’arrivée d’Alpha Condé au pouvoir, trois séances de dialogue ont eu lieu. Malheureusement ces séances de dialogue n’ont pas porté fruit.

« Nous nous rappelons des dialogues antérieurs. Nous avons tenu au moins trois dialogues depuis l’avènement du Professeur Alpha Condé au pouvoir. Ces trois dialogues ont été ponctués par des accords qui n’ont jamais été respectés » déclare-t-il.

‘’Le Gouvernement d'Alpha Condé est le premier à violer les accords que lui-même signe’’, souligne Aboubacar Sylla. Il précise que ce Gouvernement ne tient compte de l’avis de personne.

« Le Gouvernement est le premier à violer les accords qu’il signe de sa propre main. Ce Gouvernement fait passer l’opposition républicaine pour une opposition fermée à la concertation. Lui, il se fait passer pour un Gouvernement démocrate et ouvert au dialogue. Pourtant, nous avons un Gouvernement qui ne tient compte de l’avis de personne. Les différents cadres de dialogue ont tous été fermés et on a un comité de suivi qui est mort » révèle-t-il.

L’opposition guinéenne se réunira à nouveau le jeudi prochain pour définir le chronogramme de ses manifestations contre dit-on, la mauvaise gestion du Gouvernement.

Kadija Diallo.