Vendredi 22 juillet 2016 – Dialogue politique en Guinée : Cellou Dalein Diallo pose des conditions.

VUES: 11820 FOIS

L’opposition guinéenne pourrait renoncer à ses manifestations de rue prévues à partir de 04 aout prochain si le gouvernement respecte certaines conditions établies afin d’aboutir à un cadre de dialogue politique. En tout cas c’est la conclusion que l’on peut tirer des propos de son chef de file.

Intervenant sur les ondes d’une radio privée de la place ce vendredi, Cellou Dalein Diallo a déclaré ces dites conditions qui pourraient être la base d’un dialogue entre opposition et pouvoir en place.

« Il faut d’abord qu’il y ait un cadre bien défini. Il faut qu’on sache qui va présider le dialogue, qui sera le facilitateur et quels seront les participants. On ne peut faire un dialogue avec 300 personnes. L’ordre du jour doit également être établi et connu de tous les participants » exige Cellou Dalein Diallo.

L’opposition a toujours déploré le non-respect des conclusions de dialogue politique en Guinée. Cette fois-ci, elle ne compte pas se laisser faire si l’on peut croire aux propos de son chef de file.

« Il faut aussi qu’on ait des garanties suffisantes qui nous certifierons que les conclusions issues du dialogue seront appliquées. Il faudrait que le Président de la République engage toutes les institutions à respecter les conclusions qui seront issues du dialogue » exhorte-t-il.

Si ces conditions énumérées ne sont pas respectées par le gouvernement guinéen pour empêcher les manifestations de rue, elles débuteront dans moins de deux semaines à Conakry et éventuellement sur toute l’étendue du territoire nationale. Les opposants entendent dénoncer ‘’la mauvaise gestion du pays par le gouvernement Condé''.

Kadija Diallo.