Vendredi 22 juillet 2016 – Relance de l’usine de Fria : Début du diagnostique

VUES: 8278 FOIS

L’Usine Friguia pourrait être relancée au début de l’année 2017. Une équipe composée d’experts Russes a lancé des audits techniques de l’unité industrielle depuis le 18 Juillet 2016 pour une durée de trois mois. Au terme de l’audit, les techniciens vont produire un rapport définissant la stratégie à suivre pour la relance de l’usine Friguia.

 Désormais, ce n’est plus une illusion pour les citoyens de la ville de Fria. Leur unité industrielle pourrait bientôt renaitre. La nouvelle a été donnée ce vendredi à Fria par le ministre des mines et de la géologie qui a fait le déplacement.

Devant un parterre de citoyens qui avaient pris leur mal en patience depuis quatre ans, Abdoulaye Magassouba annonce que le lancement des audits de l’usine a été possible suite à des récentes négociations diplomatiques survenues à Moscou entre le président Alpha Condé et son homologue Vladimir Poutine.

Présent à cette cérémonie, le ministre d’Etat chargé des questions de l’investissement public-privé a tenu à préciser ceci « Je tiens à préciser que, ceux qui ont tendance à soutenir que c’est le gouvernement qui a arrêté l’usine de Fria, c’est une accusation infondée. L’Usine a arrêté de tourner suite à un mouvement de grève déclenché par des syndicalistes irresponsables. Les partenaires ont accepté de reprendre les activités de l’usine. Ils ne sont pas nos ennemis. Ils sont là dans l’esprit de partenariat économique gagnant-gagnant. La Guinée a besoin d’un syndicat responsable qui négocie objectivement selon les réalités et les contextes économiques ».

« Dans les conditions économiques actuelles, l’usine de Fria ne devrait pas être relancée pour la simple raison que les cours des capitaux ont chutés sur le marché mondial. Nos partenaires vont investir à perte. Pendant plusieurs années ils ne vont pas gagner de l’argent », poursuit Ibrahima Kassory Fofana.

Pour sa part, le Représentant de Rusal en Afrique, Pavel Vassiliev, a rappelé que la fermeture de l’usine Fria n’était pas la volonté de Rusal, précisant que cette situation est la conséquence d’une grève illégale déclenchée par le collège syndical de cette unité industrielle. Il a souligné que malgré la crise, la compagnie Rusal a offert de l’eau et de l’électricité à la population de la ville de Fria.

Il a tout de même rappelé que l’industrie minière traverse une crise profonde qui fait que l’usine de Fria est aujourd’hui surendettée. Ce qui, selon lui, imposerait une nouvelle forme de gestion.

« Nous devons créer une nouvelle usine pour réduire les coûts afin de pouvoir la rentabiliser et la rendre plus efficace et plus moderne. Pour ce faire, tout le monde doit œuvrer dans le sens du respect de ce que le professeur Alpha Condé a dit au président Vladimir Poutine à savoir : inviter d’autres sociétés russes à investir en Guinée et que Rusal doit être la locomotive pour tirer d’autres wagons ».

Malgré ces conditions économiques moroses, les partenaires russes ont pris des engagements fermes à accompagner l’Etat guinéen et les citoyens de Fria. Pour Serguei Berezni, chargé d’affaires à l’ambassade de Russie en Guinée, « la nouvelle relance de l’usine Friguia va booster de nouveaux emplois en Guinée. Je félicite le président de la République, le Pr Alpha Condé, pour les efforts qu’il ne cesse de fournir pour raffermir les relations de coopération et d’amitié entre la Guinée et la Fédération de Russie. »

Mme Gnalén Condé, Préfet de Fria, a exprimé son désarroi pour les agissements des syndicats et a, au nom de la population de Fria, témoigné sa reconnaissance aux partenaires russes et au gouvernement du président Alpha Condé pour le combat qu’ils mènent pour la relance de l’usine. « La population de Fria en général, et les travailleurs de Rusal en particulier, me chargent de dire à la direction de Rusal-Friguia et au gouvernement qu’ils regrettent tous les actes qui ont conduit à la fermeture de l’usine de laquelle ils dépendent ».

Présente à la cérémonie, Miss Guinée-Russie 2016, Mariam Kéita, a fait don d’un important lot de médicaments à l’hôpital Pechiney de Fria. Une façon pour elle de participer au soutien des enfants de cette ville pendant ces moments difficiles de leur vie.

On notait également, la présence du gouverneur de la région de Boke Siba Leholamouet et le Directeur national des impôts, Abdoulaye Makhissa Camara.

Rappelons que l’usine Friguia, qui est la toute première et la seule usine d’alumine en terre africaine, a arrêté ses activités en 2012 suite à un mouvement syndical déclenché au sein de l’unité industrielle.

Il faudra attendre le rapport des experts pour que le partenaire RUSAL et les autorités guinéennes statuent sur la marche à suivre pour la reprise des activités à Fria.

Abdoul Baldé,

Envoyé spécial de NOSTALGIE GUINEE