Mardi 26 juillet 2016 – Manifestations de rue : le RPG Arc-En-Ciel s’adresse aux jeunes militants de l’opposition.

VUES: 6763 FOIS

La menace de l’opposition guinéenne relative à la reprise de ses manifestations de rue à partir du 04 aout prochain persiste toujours.

Ceci étant, l’Assemblée générale hebdomadaire du RPG Arc-En-Ciel tenue ce samedi était principalement axée sur cette menace qui risque d’engager un nouveau bras de fer entre gouvernement et opposition si les conditions posées par cette dernière ne sont pas respectées par le gouvernement d’Alpha Condé.

Présent à cette rencontre en tant que membre du bureau politique du RPG Arc-en-ciel, Hady Barry a demandé aux jeunes militants de l’opposition de se résigner de sortir dans les rues afin d’éviter le pire.

« Je profite de cette tribune pour demander à mes frères de l’axe de Bambéto, des jeunes que j’ai connu et avec lesquels je me suis battu pendant plusieurs années, de ne pas accepter de sortir pour créer des troubles dans la rue car en fin de compte, ce sont eux qui vont perdre » prévient-il.

Défendant son parti, Hady Barry a exhorté les partisans de l’opposition républicaine à rejoindre la mouvance présidentielle qui est selon lui, le seul bord politique en mesure d’assurer l’avenir des jeunes.    

« Acceptez la voie de la sagesse et suivez le professeur Alpha Condé. Il va faire venir des investisseurs pour employer tous ces jeunes qui sont en train aujourd’hui de végéter dans la rue. Il ne faut jamais accepter les troubles en se faisant manipuler. Si un leader vous aime ou veut votre bien, il n’a qu’à créer des centres d’étude ou de formation pour vous. C’est dans ça que vous trouverez votre compte. C'est pas en sortant dans les rues, en brulant des pneus ou en caillassent les véhicules d’autrui. Il faut chercher à s’approcher de celui qui est capable de vous garantir un emploi. Un jeune conscient et sensible doit connaitre là où se trouve son intérêt » conseille-t-il.

Poursuivant, Hady Barry soutient que les manifestations de rue ont toujours eu des impacts négatifs sur les militants et sur le pays. Par conséquent, il prévient que l’Etat va user de tous ses droits pour sévir les ‘’fauteurs de trouble’’.

« Si vous sortez dans les rues vous en pâtirez les conséquences car l’Etat a l’obligation et le devoir de protéger les biens publics. Les jeunes doivent respecter la loi » conclu-t-il.

Ahmadou Bah.