Jeudi 28 Juillet 2016 – Politique : le PEDN ne participera pas aux manifestations du 04 Aout prochain.

VUES: 13367 FOIS

Le Parti de l'Espoir pour le Développement National (PEDN) a abordé ce jeudi des sujets relatifs à la situation politique de la nation guinéenne. Le parti de l’ancien Premier Ministre Lansana Kouyaté semble voir d'un mauvais œil l'avenir social, économique et politique du pays.

Mais paradoxalement, cette impression ne pousse pas ledit parti à prendre part aux plans prévus par l’opposition guinéenne afin de dénoncer ‘’la mauvaise gestion du pays par le pourvoir Condé’’.

Par la voix de son chargé de communication, le PEDN a réaffirmé son refus de participer aux prochaines manifestations de rue de l’opposition prévues à partir du 04 Aout prochain.

Ces manifestations annoncées de l’opposition n’auront pas d’impacts positifs sur la Guinée, selon François Bourouno. Par conséquent, il affirme que son parti refuse le ‘’copinage incarné par les partis de l'opposition’’ car pour lui, ces derniers préparent des "manifestations de violences".

Récemment, Lansana Kouyaté a dit ne pas trouver de quoi se réjouir de la situation économique et politique de la Guinée. A son avis, les perspectives politiques ne sont pas reluisantes et le pays fera encore beaucoup de mois dans la récession et l'austérité qu'il subit de plein fouet.

« Tout développement durable repose sur la stabilité politique, mais la Guinée ne s'inscrit pas dans une dynamique d'apaisement politique. En plus, l’environnement économique est très délétère en Guinée. Le pouvoir fait de l'agitation pour donner l'impression qu'il fait des efforts pour relancer notre économie. L'incompétence et la mal gouvernance sont essentiellement les facteurs qui nous ont conduits dans ce chaos économique. Alors, il faut s'attendre à ce qu'on passe plus de temps dans ces difficultés actuelles » prévient-il.

Quand on compare les propos de Lansana Kouyaté à ses réactions, on se demande à quel bord politique appartient l’ancien Premier Ministre même s’il a démenti l’information faisant état du départ de son parti de l'opposition républicaine.

Cette déclaration a d’ailleurs poussé le chef de file de l'opposition, Cellou Dalein Diallo, à l’inviter à renforcer l'unité de l'opposition contre la ‘’gestion bancale’’ d'Alpha Condé. Mais pour l’heure, cette proposition reste vaine.

Kadija Diallo.