Samedi 31 Janvier 2015 - Désormais aucun piratage d’œuvres artistiques ne sera toléré en Guinée

VUES: 25 FOIS

Le lancement officiel des hologrammes de protection des œuvres artistiques a eu lieu au cours de cette semaine au musée national de Conakry. Une initiative du département de la culture dans le but de lutter contre le piratage des œuvres littéraires et artistiques guinéens.

Désormais aucun piratage d’œuvres artistiques ne sera toléré en Guinée. Le ministère de la culture vient de mettre à la disposition des producteurs deux millions d’hologrammes sécurisés, une façon pour les Hommes de culture d’empêcher le piratage des œuvres. Une mesure qui rentre en vigueur à partir du 1er  février prochain.

« Chers producteurs, distributeurs et acteurs culturels, ce lancement d’hologramme sécurisé doit être pour nous tous,  le départ de nouveau comportement pour la protection des œuvres littéraires et artistiques. Mon département a une attitude très claire et une position très ferme. La brigade de lutte contre la piraterie sera renforcée cette année pour un meilleur fonctionnement », a dit Amiro Conté secrétaire général du ministère de la culture.

Pour le responsable du bureau guinéen des droits d’auteurs, cette nouvelle mesure va sans doute protéger les artistes. « Tout ce  qui est entrain de se faire aujourd’hui, c’est en faveur des artistes de la république de Guinée qui font pitié parce qu’ils ne sont pas entrain de vivre de la sueur  de leur front. Il y a que des pirates qui sont entrain de vivre du sang de ces auteurs. Alors la création est entrain d’être piétinée, réduite au plus bas niveau. C’est  pour cette raison que notre département à prix cette initiative » souligne Abass Bangoura.

Le piratage des œuvres artistiques est un phénomène mondial.  Jusque-là, les mesures entreprises par les Etats n’ont pas connues d’impact positif. Les artistes sont les principaux perdants.



Djenabe kolon diallo