Grève des enseignants : Kaloum dans la rue contre l’inertie du gouvernement (images)

0
89

Jamais le centre administratif du pays ne s’est levé de la sorte contre un pouvoir. Instantanément ce lundi, les habitants de tous les quartiers de Kaloum se sont ‘’donnés’’ rendez-vous sur les principales voies pour appeler le chef de l’Etat à entendre raison afin les élèves reprennent le chemin de l’école.

Partout, des femmes, jeunes et enfants ont érigé des barricades pour empêcher la circulation routière. Un mouvement difficile à contenir avec surtout la détermination des uns et des autres à en découdre avec les forces de l’ordre présentes sur le terrain.

A Boulbinet, Manquepas, Coronthie, Sans Fil, Tèminètaye, Tombo, et Sandervalia des manifestants ont brulé des pneus sur la chaussée, déversant également des ordures et autres troncs d’arbre pour obstruer la circulation. Dans ces localités, des jeunes ont affronté des agents de forces de l’ordre avec des pierres contre du gaz lacrymogène.

Pendant que certains  enfants des écoles primaires transformaient des carrefours en salles de classe dans plusieurs quartiers, d’autres, pancartes en main faisaient le tour de la ville avec des slogans hostiles au pouvoir.

Au carrefour du commissariat central de Kaloum, des tout-petits se sont attaqués à l’effigie du Chef de l’Etat malgré l’intervention des agents de maintien d’ordre.

Et bien avant, c’est le Premier Ministre, en partance pour son bureau, qui a échappé à la colère des femmes qui se dirigeaient vers Sekhoutoureya. Il en a été de même pour Baidy Aribot, ancien député de Kaloum qui voudrait apaiser  l’ardeur des manifestantes.

Bref, l’intervention des forces de sécurité ne renforcent que la détermination des femmes et jeunes, dans tous les quartiers, qui accusent le Président de la république d’être à la base de cette crise.

A 16h, un autre groupe de femmes, toutes habillées en rouge, s’est ajouté au mouvement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*