Guinée/déclaration d’Ibrahima Sory Camara dans les réseaux sociaux : Communiqué du procureur de la République de Mafanco

0
384

Communiqué du procureur de la République près le tribunal de première instance de Mafanco

Suite à la déclaration dans les réseaux sociaux le samedi 17 mars 2018, de Ibrahima Sory Camara domicilié au quartier Dabondy commune de Matoto, dans laquelle il a soutenu qu’une réunion s’est tenue à sekhoutoureah sous la présidence du chef de l’Etat au cours de laquelle, il a été décidé de recruter des loubards moyennant de fortes sommes pour s’attaquer aux six 6 grands marchés de conakry  l’effet de piller les biens des citoyens.

Il a également déclaré être en possession des preuves notamment les éléments sonores, les noms et numéros de téléphones des participants  qu’il était prêt à livrerà l’opinion nationale le lendemain.

Dans le même discours Ibrahima sorycamara a tenu des propos injurieux, diffamatoires et vexatoires à l’endroit du chef de l’Etat.

Ces propos,étant de simplesallégations et ne reposant sur aucun faits réels sont constitutifs des délits d’injures, d’outrages et de diffamations envers le chef de l’Etat, faits prévus et punis par les articles 363-364-658- et 659 du code pénal.

Le procureur de la Républiqueprès le tribunal de première instance de Mafanco a instruit la direction des investigations judiciaires du haut commandement de la gendarmerie nationale à l’effet d’interpeller et auditionner Ibrahima sory camara sur les faits mis à sa charge, en dresser procès-verbal et lui communiquer la procédure dans les meilleursdélais

Le suspect  régulièrement convoqué par ce service ne s’est  jusqu’à présent pas présenté. Dans les 24 heures si le mis en cause n’obtempère pas à cette convocation, le procureur de la république délivrera une réquisition permettant à la direction des investigations judiciaires du haut commandement de la gendarmerie nationale de l’interpeller de force.

Aussi il est à rappeler que toutes les personnes impliquées de près ou de loin en qualité de coauteurs ou complices seront poursuivies et jugées conformément a la loi.

 

CONAKRY, le 20 Mars 2018

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*