Guinée : Le plus difficile commence pour l’Etat confronté à une crise sociopolitique

0
120

Pour exiger la publication des vrais résultats du scrutin du 4 février dernier par la CENI, l’opposition républicaine appelle à ses militants d’observer une journée une ville morte ce lundi 26 février 2018. Suite à cet appel, les activités sont paralysées par endroit à Conakry notamment sur l’axe Hamdallaye-Bambéto-Cosa.

Boutiques et magasins fermés, avec une circulation quasi-inexistante, c’est le constat fait ce matin sur l’axe Bambéto-Cosa-Hamdallaye suite à l’appel par l’opposition d’une journée ville-morte à Conakry et environnants.

Sur  l’axe, la circulation est paralysée. Seuls  les motos-taxis assurent le transport dans la zone. Dans la matinée, des accrochages entre forces de l’ordre jeunes manifestations en colère ont été enregistrés aux alentours du marché Koloma. Des  jeunes  brûlaient des pneus sur le bitume en guise de barricades. Et pour disperser la foule, des agents de sécurité ont font usage de gaz lacrymogène. Des jeunes, de leur coté, ripostaient par des jets de pierres.

Dans une bonne  partie de la capitale, la psychose s’installe avec la rencontre à la fois de plusieurs crises (grève des enseignants, crises postélectorales). Au grand marché de Madina, les activités tournent leur rythme habituel avec la fermeture de plusieurs grands commerces.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*