Ligue des champions CAF: le Wydad et l’Espérance bien partis en demies

0
86

Les demi-finales aller de la Ligue des champions de la CAF ont souri aux deux représentants du Maghreb. Vendredi 26 avril, le Wydad Casablanca a dominé le Mamelodi Sundowns mais a concédé un but qui pourrait peser lourd dans la balance (2-1). Samedi 27 avril, c’est l’Espérance de Tunis qui l’a emporté sur le plus petit des scores face au Tout Puissant Mazembe (1-0). Ces demies restent ouvertes.

Les demi-finales de la Ligue des champions africaine, qui opposent les quatre derniers vainqueurs, ont débuté vendredi avec le match aller opposant le Wydad Casablanca au Mamelodi Sundowns. Soit le vainqueur de 2017 face à son prédécesseur, dans l’antre du stade du Prince Moulay Abdellah, à Rabat. Un endroit que les Sud-Africains connaissent bien pour y avoir déjà défié le WAC en début d’année lors de la phase de groupes. En Tunisie, ils s’étaient inclinés en mars (0-1), mais ils s’étaient imposé mi-janvier à Pretoria (2-1).

Vendredi, la demi-finale aller est partie sur un gros rythme avec une frappe des visiteurs sur le poteau dès la 12e minute. Mais la domination du Wydad s’est concrétisée peu après : Mosa Lebusa a raté son intervention dans la surface et Salaheddine Saidi a ouvert le score d’un tir imparable sous la barre (26e). Le Mamelodi Sundowns a profité d’une défense marocaine trop attentiste pour égaliser avant la pause. Après un tir dévié, Anele Ngcongca a ramené les siens à 1-1 d’une tête plongeante (41e).

Le WAC a finalement marqué le but de la victoire en début de seconde période, quand Badi Aouk a repris à bout portant un ballon repoussé par Denis Onyango suite à un tir d’Ismail El Haddad (47e). Les locaux toucheront à leur tour le poteau en fin de rencontre. Avec cette victoire 2-1, le Wydad Casablanca a pris une option, mais le Mamelodi Sundowns a encore son mot à dire. Ce but marqué à l’extérieur pourrait avoir son importance.

 

Victoire courte de l’Espérance grâce à un centre-tir de Belaïli

L’autre demi-finale aller s’est tenue samedi 27 avril au stade olympique de Radès. L’Espérance de Tunis, tenante du titre, a retrouvé le Tout Puissant Mazembe, sacré en 2015. Avec, sans doute, toujours l’arrière-goût de l’humiliation de 2010 quand, en finale de la Ligue des champions déjà, les Tunisiens avaient été humilié 0-5 à Lubumbashi lors de la manche aller (1-1 au retour).

La confrontation entre les deux géants n’a pas accouché d’une partie vraiment emballante. A la pause, le score affichait toujours 0-0 avec seulement trois tirs tentés, dont aucun cadré. Le match a malgré tout basculé rapidement en début de second acte, en faveur des champions d’Afrique. Au milieu d’une épaisse fumée dégagée par les fumigènes allumés dans les tribunes, Youcef Belaïli a distillé un centre-tir fatal à Sylvain Gbohouo, le gardien ivoirien du TP Mazembe. Taha Khenissi a tenté de le dévier de la tête mais ne l’a pas touché. Cela a suffi à tromper le portier adverse : le cuir, finalement pas touché, a terminé sa course au fond des filets (51e).

Les visiteurs n’ont pu réagir et ont vu leur tâche se compliquer davantage quand l’arbitre, l’expérimenté Gambien Bakary Papa Gassama, a sorti le carton rouge à l’encontre de Kabaso Chongo, averti puis expulsé pour avoir protesté (72e). Avec cette victoire courte, l’Espérance a fait la moitié du chemin ; attention toutefois à la manche retour en RDC. Chez eux, les joueurs du Tout Puissant Mazembe n’auront qu’un but à remonter pour rétablir l’équilibre.

Victoire courte de l’Espérance grâce à un centre-tir de Belaïli

L’autre demi-finale aller s’est tenue samedi 27 avril au stade olympique de Radès. L’Espérance de Tunis, tenante du titre, a retrouvé le Tout Puissant Mazembe, sacré en 2015. Avec, sans doute, toujours l’arrière-goût de l’humiliation de 2010 quand, en finale de la Ligue des champions déjà, les Tunisiens avaient été humilié 0-5 à Lubumbashi lors de la manche aller (1-1 au retour).

La confrontation entre les deux géants n’a pas accouché d’une partie vraiment emballante. A la pause, le score affichait toujours 0-0 avec seulement trois tirs tentés, dont aucun cadré. Le match a malgré tout basculé rapidement en début de second acte, en faveur des champions d’Afrique. Au milieu d’une épaisse fumée dégagée par les fumigènes allumés dans les tribunes, Youcef Belaïli a distillé un centre-tir fatal à Sylvain Gbohouo, le gardien ivoirien du TP Mazembe. Taha Khenissi a tenté de le dévier de la tête mais ne l’a pas touché. Cela a suffi à tromper le portier adverse : le cuir, finalement pas touché, a terminé sa course au fond des filets (51e).

Les visiteurs n’ont pu réagir et ont vu leur tâche se compliquer davantage quand l’arbitre, l’expérimenté Gambien Bakary Papa Gassama, a sorti le carton rouge à l’encontre de Kabaso Chongo, averti puis expulsé pour avoir protesté (72e). Avec cette victoire courte, l’Espérance a fait la moitié du chemin ; attention toutefois à la manche retour en RDC. Chez eux, les joueurs du Tout Puissant Mazembe n’auront qu’un but à remonter pour rétablir l’équilibre.

Les demi-finales retour Mamelodi Sundowns-Wydad Casablanca et Tout Puissant Mazembe-Espérance de Tunis sont prévues le samedi 4 mai.

Avec RFI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*