Bac 2019 : Le reflet d’un système qui s’effondre

0
113
Le suspense est enfin levé ! Les résultats du bac unique session 2019 sont tombés tard dans la soirée du lundi, 05 Août, après environ cinq heures d’attente. Comme on pouvait s’y attendre, les larmes ont coulé cette année encore, frôlant de près l’inondation.
Les observateurs avertis ne sont nullement surpris, contrairement à l’opinion générale. Ceci, nonobstant les diverses formes de fraude signalées un peu partout sur l’ensemble du territoire national.
-Quelles sont les principales remarques à retenir des résultats du bac unique session 2019 ?
-Quelles sont les raisons d’un tel naufrage ?
-Comment s’en sortir ?
Ces questions nous interpellent tous.
En effet, l’analyse objective des résultats du bac unique session 2019 nous pousse à ressortir les remarques ci-après :
-Première remarque : le taux de réussite de cette année (24,38%) est le deuxième taux le plus faible depuis 2011 (21,27%) et le plus faible des trois dernières années. Coté filles, c’est le quatrième taux le plus faible (20,52%), après 2011 (11,0%), 2017 (19,69%) et 2018 (21,00%)
-Deuxième remarque : En neuf ans de gestion sous l’égide du Pr Alpha CONDE, jamais le bac unique n’a atteint 50% de taux de réussite ; le taux le plus élevé c’était en 2016 (42,27%). Quant aux filles, le taux n’a jamais atteint 40% ; le taux le plus élevé c’était également en 2016 (36,68%)
-Troisième remarque : Ce taux de réussite est, approximativement, le reflet du niveau de l’élève guinéen. Celui-ci est tellement bas qu’avec des examens crédibles, aucun taux de réussite aux différents examens, surtout au bac unique, ne peut dépasser 20%.
Concernant les raisons d’un tel naufrage, nous pouvons évoquer entre autres :
– les grèves récurrentes
– la médiocrité du système d’enseignement
– le manque de vision pertinente et de confiance intérieure des élèves
– le manque de stratégie efficace de révision et de suivi des élèves à la maison
– la corruption généralisée
– le disfonctionnement du service en charge des examens,…
Comme solutions palliatives, nous suggérons :
– la nomination d’une nouvelle équipe de mission, compétente, intègre et vision pour refonder le système éducatif guinéen
– l’implication réelle des parents d’élèves et des organisations de la société civile dans l’encadrement des élèves et la qualification du système éducatif
– l’allocation d’au moins 25% du budget national de développement à l’éducation
– l’instauration d’une session de rattrapage au baccalauréat
– la mise en place d’un office national des examens et concours (ONEC)
– la promotion de l’enseignement technique et la formation professionnelle,…
Aboubacar Mandela CAMARA
Sociologue/Enseignant-Chercheur/Consultant en éducation et Auteur

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*