Depuis sa mise en place il y a quelques mois, le cadre permanent de dialogue brille depuis dans le silence de cimetière.

 

Pour le président de la LIDDHA, Ligue pour la Démocratie et le Droit Humain en Afrique, il faut accepter ce cadre de dialogue malgré le silence qui règne autour de ses activités.

Mamady Kaba indique qu’il est plus que nécessaire que les guinéens se réunissent afin de décider le sort du pays. « En tant que guinéens, nous pouvons analyser la situation à notre manière. Ainsi nous avons suivi le premier jet ou le ballon d’essai qui a été effectué par ce nouveau cadre permanent de dialogue. J’ai eu personnellement l’impression que ce n’est pas de ce dialogue là que le peuple voulait. Mieux, ce n’est pas de ce dialogue là que le président lui-même s’attendait. Et je pense que cela a dû freiner un peu l’élan de l’évolution et de la dynamique du cadre permanent de dialogue » a-t-il fait remarquer.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*