Conakry/Enquête : Dr Alpha Ousmane Diallo, grand architecte de la destruction de Kaporo Rails et Kipé 2 ?

0
321
Image d'archives

Comme le dit l’autre : « Jamais 1 sans 2 ». Jusque-là, Ibrahima Kourouma, ministre de la ville et de l’aménagement du territoire était considéré comme étant  le principal cerveau des opérations de  déguerpissement de Kaporo Rails et Kipé 2. Mais au fil du temps, d’autres réalités font désormais jour dans cette affaire qui continue à défrayer la chronique.

A travers une enquête menée par un groupe de journalistes, un nom, non les moindres,  apparait désormais comme présumé architecte du malheur qui s’est abattu comme une nuée de sauterelles sur plus de 19 000 guinéens devenus désormais ‘’refugiées’’ dans leur propre pays. Une véritable catastrophe humaine. Il s’agit de Dr Alpha Ousmane Diallo, ancien ministre de l’urbanisme et habitat sous Conté, qui a bénéficié au début du mois d’avril, précisément le 04 avril 2019,  d’un décret du chef de l’Etat le nommant ministre conseiller à la présidence.

Selon nos informations, ce ‘’retour’’ aux affaires de l’ancien ministre de l’urbanisme et de l’habitat serait une récompense pour ‘’services rendus’’ : Une mission ingénieusement accomplie dans le démantèlement d’un réservoir important d’électeurs de l’opposition dans une commune (Ratoma) devenue presque la plus grande circonscription électorale du pays, comme en 1998 quand il était le tout-puissant ministre de l’urbanisme et de l’habitat dans le gouvernement du général Lansana Conté.

Tombé dans l’oubliette après des années  ‘’glorieuses’’ passées dans le gouvernement de la 2ème république, l’ancien préfet de Boké en 1993 aurait saisi la balle en rebond quand il s’agissait pour le pouvoir de trouver un ‘’bon’’ ingénieur capable de changer la cartographie électorale de la commune de Ratoma.

Aussitôt, ses anciens compagnons,  redevenus des maitres du Palais lui auraient mis la puce à l’oreille. Puisque les mêmes causes produisent les mêmes effets, le Dr   Alpha Ousmane Diallo,  en période d’essai chez le parton de Sekhoutoureya, selon des sources proches du Palais,  aurait proposé Kaporo Rail bis ou Kaporo Rails, acte 2 : une opération de nettoyage des ‘’résidus’’ de Kaporo Rails 1998  étendue à Kipé 2.

Un projet dont l’exécution est revenu de droit au ministre la ville et de l’aménagement du territoire, en tant que de département de tutelle. D’où l’entrée en action des Buldozers d’Ibrahima Kourouma avec la bénédiction du gouvernement et du Chef de l’Etat, ‘’commandeur’’ de la ‘’marchandise’’ à expérimenter. Bilan, 1769 maisons détruites dont 13 mosquées, avec 1 marché et 1 cimetière, 1204 familles déguerpies, 19 219 personnes impactées,…selon le dernier recensement de l’association des victimes.

L’évolution de cette enquête nous a permis de comprendre que derrière les opérations de destruction de Kaporo Rails, il y a  double objectif: décongestionner la zone des centaines de militants ‘’embarrassants’’ de l’opposition et récupérer un vaste domaine dont le bail rapporterait ‘’gros’’.

Bon nombre d’observateurs que nous avons rencontrés se posent deux ‘’bonnes’’  questions : Si cette opération n’est pas politique, comment expliquer la démarche de l’opposant Alpha Condé à condamner le déguerpissement de Kaporo Rails en 1998 et soutenir le même projet, 20 ans après,  en tant Président de la république ?  La nomination de Dr Alpha  Ousmane Diallo n’est-elle pas une première avancée vers son ancien département où il est pressenti nouveau futur patron?

En attendant d’atteindre son objectif, le chef de l’Etat  console désormais l’architecte de la destruction de Kaporo en 1998 avec un poste de ministre conseiller en tête d’une commission nationale à la présidence chargée de récupérer des domaines de l’Etat. Une commission qu’il pilote avec l’aide du haut commandement de la gendarmerie nationale, une sorte de ministère de la ville et l’aménagement du territoire bis (additionnel.

La nomination de Dr Alpha Ousmane Diallo c’est aussi un sujet qui fâche plusieurs responsables et militants du PUP, son parti et d’une autre formation politique de l’opposition qu’il financerait selon nos informations. Un parti  dont on tait  le nom pour l’heure.

Nous avons également appris  que Dr Alpha Ousmane Diallo serait à la fois artisan du bradage  de la corniche de Moussoudogou où est bâtie la résidence 2000, une cité  dont il serait d’ailleurs actionnaire.

« Justement en 1998, c’est lui qui avait piloté les premières opérations de démolitions des habitations du centre directionnel de Koloma,  Kaporo Rails. Sa nomination (ministre conseiller à la présidence) intervient donc peu après les opérations de démolitions pour la deuxième fois de Kaporo Rails et Kipé ». Cette conclusion de notre confrère Naby Camara dans les colonnes du site d’information Guineelive du 04 Mai dernier, en dit long sur les informations à notre possession concernant cette enquête.

Joint au téléphone, le mercredi 22 mai 2019 à 12h 45, pour  recouper les informations que nous avons obtenues pendant l’enquête,  Dr Alpha Ousmane Diallo, ancien  ministre de l’urbanisme et de l’habitat (1998) s’est exprimé en ces termes : « Ne me parlez pas de Kaporo Rails  parce qu’il y a un ministre de l’urbanisme ».

Nous y reviendrons !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*