Conakry : Quand le Covid-19 affecte les activités des vendeurs de moutons

0
122

La crise sanitaire liée au coronavirus que le pays subit de plein fouet n’épargne le marché des moutons. Les acteurs de ce domaine notamment les revendeurs de moutons de Dixinn Momo Liberté sont confrontés à multiples difficultés dont la cherté du transport, des tracasseries policières. Ce qui contribue à la flambée des prix de ces “bêtes” sur le marché.

Pour la plupart des cas, ces moutons proviennent de Bamako (rép. du Mali) et Dalaba en Moyenne-Guinée. Autres difficultés non les moindres auxquels les revendeurs de moutons de Dixinn Momo Liberté sont confrontés, c’est la rareté des herbes à Conakry pour la nourriture de ces animaux. Un sac d’herbes se négocie à 20 000 francs guinéens.

« Notre immense difficulté est lié au prix du carburant à la pompe. Si les autorités pouvaient penser à réduire cela ça pourrait soulager les citoyens », a laissé entendre M.Diallo, marchand de moutons.

A Dixinn Momo liberté, les moutons en provenance de la république du Mali se négocient au moins à 1 million de francs guinéens contre 700 mille pour ceux venus des autres préfectures de la Guinée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*