Défense de la constitution : Une nouvelle plate-forme des partis politiques aux antipodes du FNDC

0
95

Une nouvelle plate-forme des partis politiques pour la défense de la constitution a été présentée à la maison de la presse, ce lundi 30 septembre. Il s’agit de ‘’Cercle des Acteurs pour la République(CAR). Il regroupe en son sein plusieurs partis politiques qui étaient membres du Front national pour la Défense de la Constitution (FNDC), avant d’être ‘’exclus’’ pour à leur participation aux consultations nationales engagées par le président de la république. Après la déclaration de lancement du CAR, ces membres ont fustigé la démarche du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) qui, selon eux, ne doit pas défendre la constitution en partie, mais intégralement. Ils ont aussi signalé que certains leaders qui sont à la tête de ce Front ne méritent pas d’y être, tenant compte de l’incohérence du combat qu’ils mènent.

« En principe, le FNDC devrait chasser certains parti politiques qui sont en son sein, mais si les plateformes de la société civile se laissent dans l’éphorie là-bas, c’est qu’ils ne connaissent pas le sens de leur combat. Mais nous le savons et nous nous battons pour », a laissé entendre Boubacar Siddigui Diallo, président de l’Union pour un Mouvement Populaire(UMP) et membre signataire du Car.

Quant à leur position sur le projet de nouvelle constitution, le président de l’UMP a, au sortir de cette conférence de presse, annoncé qu’ils sont pour toutes les formes de modification constitutionnelle prévues par la loi « Nous ne serons pas d’accord aussi longtemps à changer une constitution qu’on aurait pas obtenu un mobile qui tient du droit. Mais le jour où ils vont nous montrer légalement comment il faut changer, on ne s’opposera pas à la loi. C’est comme le référendum. Si le président soumet la loi référendaire à la cour constitutionnelle qui dit qu’elle est forme à la constitution et transforme ça à la loi, comme on a accepté la loi qui a été faite par le RPG et l’UFDG sur la CENI, comme on a accepté le règlement intérieur de l’assemblée nationale, qui a été rédigé par le RPG et l’UFDG, on va aussi accepter toute loi de la République qui aurait été prise conformément à ce que la constitution aura défini », a-t-il souligné.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*