Education : Le SLECG rejette la responsabilité du mauvais résultat du baccalauréat unique session 2019

0
199

Le faible taux d’admission au Baccalauréat unique, session 2019 suscite de vague réaction chez les parents d’élève, les responsables de l’éducation et une grande déception au niveau des candidats. Certains observateurs mettent en cause le mouvement de grève lancé par le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée(SLECG). Des allégations que rejette Mohamed Bangoura au service examens.

« Il faut pointer du doigt le service examen. Quand vous ajoutez les élèves de la 5ème année, 9ème année  et 12ème, qui ne sont même pas admis pour la classe supérieure sur la liste des candidats. Vous voyez souvent, le taux d’échec se retrouve dans le lot de ces enfants qui se présentent comme candidats au baccalauréat, comme candidats au BEPC ou d’entrée en 7ème année. On devrait arrêter ce genre de pratique. Tant que nous n’arrêtons pas cette pratique, vous verrez que chaque fois que nous irons vers nos examens nationaux, vous verrez un pourcentage d’admission aussi bas. Il faut imputer la responsabilité aux services d’examens et aux autorités des différentes directions communales et préfectorales de l’éducation », a déclaré Mohamed Bangoura, dans l’émission Face à l’info, avant d’ajouter : «Ceux qui sont admis à ces différents examens nationaux n’étaient-ils pas en Guinée pendant la période de grève ? Qu’on arrête de jeter l’anathème sur le SLECG. Si nous voulons un système éducatif très performant, il faudrait la motivation des enseignants. En tant que ces enseignants ne sont pas motivés, dites qu’ils ne ménageront aucun effort ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*