Gouvernement d’union nationale:« Il ne faut pas refaire l’erreur du passé», avertit Béa Diallo

0
84
20111213 - BRUSSELS, BELGIUM: Elsene / Ixelles alderman Bea Diallo pictured during a communal city council in Ixelles / Elsene, Brussels, Tuesday 13 December 2011. During the last week multiple pro-Etienne Tshisekedi demonstrations broke out, to protest against the election of Kabila in DR Congo. BELGA PHOTO JOHANNA GERON

Après le coup d’État en Guinée par le colonel Mamady Doumbouya et ses hommes, plusieurs réactions se font entendre au sein de la classe politique guinéenne et des leaders d’opinions.

 Joint par téléphone ce mardi 07 septembre, Béa Diallo qui, depuis des mois, prône la mise en place d’un gouvernement d’union nationale invite le Comité national du rassemblement et du développement à éviter les erreurs du passé.

« La première chose c’est d’abord l’implication de tous les acteurs. Il ne faut pas refaire l’erreur du passé. Quand on regarde notre pays depuis 1958 et quand on voit les gens qui nous ont dirigés jusqu’aujourd’hui, qui n’ont pas permis à cette Guinée d’être à la place qu’elle mérite réellement, d’être un des pays les plus importants du continent Africain avec tout le potentiel de recherche qui et là, avec tout le potentiel humain…, parce qu’on n’a des gens hyper intelligents qui ont malheureusement déserté le continent, déserté le pays et ceux qui sont là on les a étouffés, on les empêche de pouvoir s’épanouir et s’est ça qui veux dire l’erreur du passé. C’est de permettre à  chacun de jouer un véritable rôle par rapport  au changement qui doit se produire dans le pays», a-t-il analysé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*