Guinée/Assurance : Le Fonds de Garantie Automobile lance une nouvelle campagne d’enquête et de sensibilisation

0
90

Cette campagne  concerne les postes de contrôle de Gbantama à Dubdéka, Dandaya à Forécariah et Mambia à Kindia ainsi que ceux de pesage de Djoumaya à Dubréka et Cochery à Manéah dans la préfecture de Coyah.

« C’est une enquête-sensibilisation. Quand nous arrêtons un usager, c’est d’abord savoir est-ce qu’il  est assuré, lui faire comprendre l’importance  de l’assurance. Bref, c’est envoyer un message d’intérêt pour que les usagers sachent pourquoi on s’assure. L’obligation d’assurance automobile c’est le code de l’assurance qui le consacre. Donc nous sommes obligés de prendre au moins la RC (Responsabilité Civile). Si nous commettons du tort à autrui, l’Etat oblige  les usagers à s’assurer d’abord  à cette branche  puisqu’il y en a plusieurs en matière d’assurance automobile. Mais l’assurance pour laquelle nous sommes-là l’assurance surtout  la RC. Que les usagers sachent que c’est non seulement obligatoire e si vous n’êtes pas assurés à la RC, ça va être des difficultés pour vous et pour la victime  », a fait savoir Lamine Sylla, directeur technique du Fonds de Garantie Automobile.

Au poste de contrôle de Gbantama, quelques usagers soumis à l’exercice témoignent : «  Je me nomme Aboubacar Mabinty Camara. Quand je suis venu on m’a dit de garer. On m’a demandé les papiers de la voiture y compris l’assurance. Ils ont vérifié tout est au complet ». A la question de savoir s’il connait l’importance de l’assurance, il répond : « Oui. L’assurance  va dans mon intérêt et ma sécurité. C’est pourquoi j’assure toutes mes voitures ».

On a tendu notre micro un autre automobiliste. Son nom, Mohamed Keita : « L’importance de l’assurance c’est qu’en cas d’accident vous trouverez une assistance pour les dépenses et même les cas de blessures, on vous aidera à traiter ces victimes ».

Plus loin, le directeur technique du Fonds de Garantie Automobile est revenu sur l’intérêt de cette campagne de 3 mois lancé par son service : « L’intérêt de cette enquête c’est aussi d’avoir une base de données des automobilistes assurés et non assurés dans notre pays. Chaque fois nous disons qu’il ya un taux de non assurance de 70% mais ça n’a aucune base légale.  C’est  à dire on dit comme ça des chiffres. Cette campagne c’est pour avoir un chiffre soutenu. Raison pour laquelle nous avons lancé cette campagne qu’on appelle enquête-sensibilisation qui débuté depuis 2018 dans l’ensemble des 14 gares routières de Conakry. Nous sommes maintenant vers les sorties de Conakry, tous les postes de contrôle de la gendarmerie   et les postes de pesage pour voir l’impact réel de cette enquête.  Dans la sous-région notamment au Sénégal, au Mali en Cote d’Ivoire le taux de non assurance est au bas de 5 voire 10%. On ne peut pas comprendre qu’on soit à hauteur de 50 à 70% de non assurés en Guinée. L’objectif visé c’est pour relever ce taux d’assurance ou d’assurés à un taux maximal de 80% les trois années à venir ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*