Guinée: Bea Diallo s’engage à accompagner le CNRD pour une transition réussie

0
118
20111213 - BRUSSELS, BELGIUM: Elsene / Ixelles alderman Bea Diallo pictured during a communal city council in Ixelles / Elsene, Brussels, Tuesday 13 December 2011. During the last week multiple pro-Etienne Tshisekedi demonstrations broke out, to protest against the election of Kabila in DR Congo. BELGA PHOTO JOHANNA GERON

Les représentations des associations des Guinéens de l’étranger ont rencontré mercredi 15 septembre, le colonel Mamady Doumbouya, président de la junte au pouvoir. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des concertations Nationales entre les forces vives de la nation et le Comité National pour le Rassemblement et le Développement (CNRD). Au sortir de la salle après une heure de concertation, Lansana Bea Diolla député honoraire en Belgique est revenu sur le discours du colonel Doumbouya :

« Le message était clair, le message était de dire diaspora on n’a besoin de vous, diaspora vous avez des compétences en Europe venez nous les donner. Apportez votre contribution à cette transition non pas pour votre ambition personnelle, mais pour une ambition collective c’est-à-dire pour les Guinéens.

Mais nous on lui a dit simplement qu’aujourd’hui on voit que beaucoup de Guinéens ont retrouvé le sourire, beaucoup de Guinéens ont retrouvé de l’espoir. Ce qu’ils ont envie est que ce sourire et cet espoir continuent et pas qu’ils s’éteignent, parce qu’il y’a eu des promesses qui ont été dites, mais ces promesses il faut les encadrer, il faut leur donner les moyens aussi d’arriver à ces objectifs », a-t-il expliqué avant de s’engager auprès du CNRD pour une transition réussie en Guinée.

« Et moi, ce que je pourrais apporter comme expérience que j’ai acquise en Europe, je les mettrai à leur disposition pour les accompagner à cette transition. Surtout ce qu’ils ont besoin aujourd’hui c’est d’avoir une crédibilité en terme de soutien au niveau international. Parce qu’un coup d’État c’est une chose, il est condamnable partout dans les institutions internationales. Donc ce qu’il faut mettre en place aujourd’hui c’est une feuille de route, dans laquelle on peut avoir confiance en cette feuille de route et mettre les outils et les moyens pour accompagner cette transition, pour arriver enfin à un gouvernement qui permettra d’organiser des élections transparentes », a promis Me Béa.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*