Guinée/Covid-19 : Après être guéri, il fait un témoignage

0
154

Guéri de la maladie du covid-19, Alpha Bayo raconte son histoire, depuis son résultat positif jusqu’à sa guérison.

Lisez :

« J’ai été testé positif au Covid19 le mardi 19 mai 2020 mais en 9 jours de traitement intense j’ai réussi à vaincre la maladie, aujourd’hui je suis déclaré guéri. J’aurai besoin de deux semaines de convalescence à la maison, c’est une recommandation des médecins. En effet j’avais initié un projet pour la distribution et la sensibilisation de mes parents au village à Fellah Hamdallaye, nos parents d’ici et d’ailleurs ont mobilisé plus de 30.000.000Fg pour accompagner le projet. Il était de ma responsabilité de faire mon test et celui de tous les membres de la délégation.

Le mardi 19 mai pendant que j’attendais mon résultat, très tôt le matin, j’ai vu l’appel d’un numéro inconnu sur mon téléphone, c’était la voix d’un médecin de l’ANSS me demandant c’est vous Mr Bayo? J’ai répondu oui c’est moi, alors nous sommes désolés de vous annoncer que vous êtes positif au Covid19, veillez-vous présenter dans un centre de traitement. Aussitôt informé de cette triste nouvelle je me suis automatiquement rendu au Centre de Traitement Épidémiologique de Donka pour ma prise et j’ai demandé le dépistage immédiat de ma femme et mes enfants, heureusement ils ont été déclarés négatifs. Une équipe de désinfection s’est rendue à mon domicile pour désinfecter les lieux.

J’étais asymptomatique, je n’avais aucune douleur, c’est ainsi qu’on m’a orienté au CTE de Nongo pour mon traitement, les médecins m’ont dit que ce sont les cas graves qui sont reçus à Donka. J’arrivai au centre de Nongo dans une ambulance, la peur au ventre, je transpirais, pensant que j’allais mourir dans les jours à venir. Mais j’avoue que les médecins malgré leur condition de vie, ils sont formidables, les médecins traitants, les HP, les hygiénistes, les psychologues etc chacun à pleinement joué son rôle, ils nous traitaient comme des rois, ils ont toujours été disponibles à chaque fois que besoin se fait sentir. Pour la nourriture sauf le premier jour nous avons eu du mal à manger, c’était du spaghetti mal préparé. Nous avons publié les plats sur les réseaux, c’est ainsi que les dispositions ont été prises, depuis lors nous avons mangé une nourriture bien faite et on demandait souvent notre avis avant même de nous envoyer à manger.

Durant mon séjour, j’ai rencontré des frères de toutes les ethnies guinéennes et de plusieurs nationalités, on vivait comme si on se connaissait depuis toujours. Chaque soir, on pratiquait du sport, chacun portait obligatoirement son masque. La nuit on faisait la sensibilisation, on donnait la parole à tout le monde, chacun donnait son point de vue et lorsqu’il y’a désaccord on demandait les médecins pour plus de précisions. Après 9 jours de soins intenses je suis sorti guéri de ce maudit virus. Je remercie d’abord, Dieu le tout puissant pour cette grâce, ensuite l’État guinéen pour la prise en charge médicale et surtout les médecins de tout corps confondu qui se sacrifient souvent afin de sauver des vies. Dans notre centre, il y avait deux cas graves, l’un a été transféré à Donka et l’autre a bénéficié des soins intensifs.

Le jour de la fête de Ramadan, loin de nos familles respectives, nous avons organisé un sermon, les femmes derrière et les hommes devant, chacun assis dans sa chaise, avant des mesures de distanciation bien-sûr.

En termes de recommandations je demanderai :

  • à toute personne déclarée positive de se rendre immédiatement dans un centre de traitement.
  • Les malades doivent appliquer strictement les mesures d’hygiène dans les centres.
  • Il y avait trop de chaleur dans les bâtiments surtout pendant la journée, ce qui faisait qu’on dormait rarement pourtant on avait suffisamment besoin de repos.
  • L’utilisation collective des douces, c’était un autre souci pour moi, donc nous devons revoir cette pratique.
  • Les malades doivent venir avec plusieurs nécessaires, tels que les chemises manche longue pour éviter les moustiques, des pantalons, des serviettes, du chlore et autres sinon le reste on nous donnait gratuitement (Broche à dent et à pied, des bactigel, du savon, des bavettes, un sceau, une chaise et un tabouret).
  • Les personnes qui présentent des symptômes tels la toux sèche, la fièvre, mal de gorge, problèmes respiratoires, douleur dans le thorax, fatigue et faiblesse générale de se présenter automatiquement dans un centre de santé.
  • Le respects des mesures de prévention : se laver les mains régulièrement avec du savon et de l’eau propre, garantir une bonne hygiène environnementale et alimentaire, éviter le contact avec les mains autant que possible, se couvrir le nez et la bouche avec un mouchoir ou dans le plis du coude quand on tousse ou éternue, éviter de toucher les yeux, le nez et la bouche avec les mains non lavées, respect les mesures de distanciation au moins 2m, éviter les contacts étroits avec les personnes présentant les symptômes de type grippaux, consulter rapidement un centre de santé le plus proche lorsqu’une personne présente les symptômes

Et pour quoi c’est maintenant je fais une communication publique ?

C’était à cause de ma mère, je sais combien de fois elle m’aime, alors pour éviter qu’elle ait des problèmes ou autres j’ai décidé de n’informer personne. Quand je suis sorti du centre, je lui ai appelé pour l’annoncer cette nouvelle, elle surprise, inquiète mais rassurée de ma santé. Pour terminer, je deviens un messager dans la lutte contre cette pandémie qui fait des ravages à travers le monde. Je retrouve enfin ma famille et surtout très heureux de voir mon nouveau-né.

Je vous remercie »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*