Guinée: Des populations de Bonfi, Hermakonnon et Carrière dans la rue pour réclamer l’eau et l’électricité

0
271

Les deux voies de l’autoroute Fidel Castro au niveau de Sankoumbaya ont été investies puis barricadées dès 5h du matin  ce jeudi par des populations notamment des jeunes en colère des quartiers de Bonfi, Carrière et Sankoumbaya dans la commune de Matam. Ces manifestants  ont brûlé des pneus sur la chaussée en y déversant de bonnes quantités d’ordures.

Par cette manifestation, ces jeunes exprimaient leur ras-le-bol contre la pénurie d’eau et le délestage du courant électrique dans leurs localités respectives depuis quelques jours.

« On ne brule pas des pneus pour autre chose. Depuis 2h du matin, on traine. Il n’y a ni eau ni courant. Il y a deux  forages où on puise de l’eau, mais s’il n’y a pas de courant ce n’est pas possible. Nos mamans souffrent. Pas d’eau pas de courant. On ne peut ni laver les habits ni cuisiner.

L’Etat n’a qu’à nous aider à avoir le courant. Même s’il n’y a pas de courant qu’il arrange nos points d’eau », a réclamé Mama Aissata Camara, une  manifestante.

Des usagers de la route ont éprouvé assez de difficultés suite à ce mouvement. Nombreux  passagers étaient contraints d’abandonner leurs taxis et ‘’Magbana’’ pour traverser à pied. C’est le cas de Boubacar Diallo. «  Je suis venu jusqu’à mi-chemin mais devant c’est barré. Le chauffeur a tourné et moi j’ai préféré prendre la route pour aller. S’il y a courant personne n’allait le faire. Je suis venu de Matoto jusque-là,  il n’y a pas de courant. L’Etat doit chercher des solutions à ces problèmes. Les jeunes ont leur raison parce que c’est pour attirer l’attention de l’Etat sur ce problème ».

Quelques moments plus tard, le courant électrique a fait son apparition. Ce qui n’a pourtant pas calmé la colère des manifestants. Pour eux, ce n’était que le courant de tromperie, nous rapporte Oumar Camara.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*