Guinée/Kankan : Nanfo Ismael Diaby condamné à un an, assorti de 6 mois de sursis

0
179

Ce Mercredi 26 Mai, le tribunal de première de Kankan a rendu publique la sentence du procès de l’enseignant et chroniqueur en Nko Nanfo Ismael Diaby dont le procès s’est ouvert la semaine dernière. Contrairement à ce qu’avait requis le parquet, le mis en cause est condamné à un an d’emprisonnement assorti de six mois de sursis simple.

 

Le président du tribunal Oumar Kadiatou Sylla “OKS” a statué malgré la dénégation des faits que le prévenu a reconnu avoir prié et utilisé les matériels sonores lors de la fête de Ramadan avec les membres de sa famille en Nko. Alors que les autorités religieuses lui avaient interdit d’exercer toute activité religieuse sur toute l’étendue du territoire national et de parler au nom de l’islam. Le tribunal a rejeté les plaidoyeries de son conseil et l’a déclaré coupable et convaincu des faits de trouble à l’ordre public apporté par son ministère de culte et de violation de la décision d’interdiction prise par le secrétariat général des affaires religieuses.

 

Pour la répression, il a été condamné à 12 mois d’emprisonnement de six mois assorti de sursis simple et à une amende de 500.000fg. Le tout en application des articles 11 de la constitution, 94, 698, 942, 991, 135, 115, 116 et suivants du code pénal. 90 de la loi, 003 portant attribution, organisation et fonctionnement de la cour suprême de Guinée. 451, 529, 548 du code de procédure pénale.

 

Après ce délibéré, la défense assurée par Me Mory 2 Kourouma a fait appel à la cour d’appel : « C’est une décision qui a été rendue en violence flagrante de la loi et conformément à l’article 575 du code de procédure pénale de la République de Guinée. Nous comptons dès aujourd’hui relever appel contre cette décision pour que la chambre des appels correctionnels de la cour d’appel de Kankan statue à nouveau sur notre appel. » a-t-il dit à notre micro.

 

C’est le 13 Mai dernier, que le prévenu Nanfo Ismael Diaby a été interpellé pendant qu’il faisait prier les gens avec de matériels sonores à son domicile au quartier Bordo alors, que le secrétariat général des affaires religieuses lui avaient interdit l’acte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*