Guinée/Indemnités accordées aux anciennes gloires : le MSCPH apporte des précisions

0
141

Suite à l’adoption d’un arrêté conjoint pour soutenir les anciennes gloires du sport et de la Culture à hauteur de 5 millions de francs guinéens par mois, beaucoup d’observateurs ont critiqué les démarches du ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique dans la sélection des anciennes gloires. Ce jeudi, le MSCPH a apporté plusieurs précisions à l’occasion d’une conférence de presse qu’il a animé au stade Général Lansana Conté de Nongo.

Devant les anciennes gloires du Hafia 77 et des ensembles instrumentaux, les cadres du ministère ont donné des précisions et surtout annoncé plusieurs mesures qui seront prises pour le rayonnement du sport et la culture. « Il y a actuellement une loi qui est en étude à l’assemblée nationale qui concerne la promotion du sport dans notre pays. L’arrêté conjoint du 27 mai 2020 vise à reconnaître nos légendes qui sont encore vivantes. Actuellement, toutes les équipes nationales qui se déplacent à l’étranger bénéficient des avantages alors qu’avant nos gloires jouaient pour le peuple et Dieu ». A affirmé Elhadj Aboubacar Molota conseiller principal du ministre.

Le directeur nationale des sports et des activités physiques de son côté est revenu sur les critères de choix des gloires. « Il faut comprendre que cet arrêté ne concerne que les anciens joueurs du Hafia 77 encore vivants et les artistes des ensembles instrumentaux. Pour la reconnaissance il faut commencer par les meilleurs et le Hafia 77 à lui seul a 70% du bilan sportif guinéen. Le Hafia 77 c’est autre chose et c’est un symbole pour nous. Le ministre l’a dit. C’est une réparation que nous sommes en train de faire. C’est une dynamique qu’on a entamé et on créer au niveau de la direction nationale des sports une section pour la reconversion des anciennes gloires. Une loi sur le sport sera débattue par les députés lors de la prochaine session parlementaire. C’est une loi qui parle de beaucoup de choses. Il est mentionné par exemple au niveau de l’article 13 la création d’une mutuelle pour les anciens et actuels sportifs. Peut-être que beaucoup se demandent pourquoi pas les autres disciplines. Laissez-moi vous dire que c’est une dynamique qu’on a entamé pour toutes les disciplines. Mais on a décidé de commencer par nos gloires du Hafia 77. » Annonce Lancinet Kabassan Keïta.

Pour le directeur national de la culture Jean Baptiste Williams, ces anciennes gloires sont des institutions. Il a aussi apporté plusieurs sur le nombre de personnes qui vont bénéficier de ces indemnités pour le moment. « Pour ces indemnités, il s’agit de 80 anciennes gloires. 15 sociétaires du Hafia 77 et 65 musiciens des ensembles artistiques instrumentaux. Dans le domaine des Arts et de la Culture on a choisi les ensembles artistiques instrumentaux (Ballet Africain, Ballet Djoliba, Bembeya Jazz National…). »

Pour conclure, le ministre des sports de la Culture et du patrimoine historique Sanoussi Bantama Sow fustige le comportement de certains observateurs et appelle à reconnaître les efforts du président de la République pour la reconnaissance de ces anciennes gloires. « Il faut éclairer la lanterne sur les supputations et les agissements créées autour de ce sujet, sur les réseaux sociaux, et entretenues par certains médias. Malheureusement, ces geste de reconnaissance du président de la République, qui n’est que le début d’un processus, au lieu d’être considéré comme un geste majeur, est plutôt très mal compris, ou mal interprétés par certains mauvais esprits. Qui peut se comparer Chérif Souleymane, le seul ballon d’Or guinéen ? Le président ALPHA Condé répare ce qu’il n’a pas gâté. Les gens doivent plutôt s’en réjouir au lieu de polémiquer là-dessus. Ceux qui crient aujourd’hui, ils ont apporté quoi à la Guinée ? Dites-moi. Ce qui reste à venir est plus important. Pourquoi crier parce qu’on donne 5 millions aux plus méritants ?” Le ministère a donné un espace de 2 hectares pour la réalisation du terrain du Hafia 77. Ce terrain portera le nom de petit SORY ».

Yagouba Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*