Guinée/Transition : « Ma contribution pour la pêche »

0
158

Dans un memo adressé à notre rédaction,  Cherif Diallo, consultant  a fait des propositions concrètes concernant le domaine des pêches.

Nous estimons qu’il faudra demander à certains départements « l’état des lieux » à la place de leur bilan. Car assez insignifiant dans certains secteurs, comme celui de la pêche.

Pour la période de la transition, afin de remettre les fondamentaux de la pêche en place.

Nous proposons le rattachement du département de la pêche à un important Ministère en charge de l’agriculture et des ressources animales (élevage et pêche).

Car la pêche artisanale, malgré ses 5 500 pirogues immatriculées sur 8 000 identifiées, peine à être lisible.

Pourtant comme au Sénégal, 80% des débarquements de poissons est l’oeuvre de cette filière.

Mais en Guinée, il n’est réservé aux pêcheurs artisanaux qu’environ 50% du potentiel des ressources exploitables.

 A- Remarques sur la peche industrielle:

  • L’unique Complexe industriel, sis au quai 7 du port (ex SOGUIPÊCHE), est l’objet d’une Convention d’exploitation signée le 12/04/2012 en faveur de la Société COFRIMA du Groupe AON de Mauritanie. Sur la base d’un engagement à apporter 20 bateaux.

Aucun bateau ne s’y trouve en exploitation pour le compte de la Société comme convenu.

  • Potentiel exploitable en Guinée par la filière industrielle en 2020 :

104.275 tonnes  sur 395.102 tonnes  de ressources disponibles.

  • Nombre  de Bateaux battant pavillon Guinéen répondant aux critères d’acquisition normale : 10.
  • Capacités réelles de stockage  en Guinée des produits congelés des entrepôts frigorifiques : 25.000 T.
  • Nombre  de Bateaux  détenteurs de LICENCES et de PERMIS de pêches : 125 

– 25 Thoniers

– 46 poissonniers dermersaux

– 10 poissonniers pélagiques

– 07 crevettiers

– 03 céphalopodiers

– 34 poissonniers glaciers.

  • La contribution la plus élevée au budget national, en 10 ans , a été de 66 Milliards de NFG en 2018.

Soit 6.000.000 USD.

  • En 2019 au Sénégal, en termes de recettes  d’exportation :

la contribution du segment INDUSTRIEL est évaluée à 285.237 T pour une valeur commerciale de 294.533 Milliards CFA.

Soit 500.000.000 USD.

Il existe au Sénégal

130 USINES agréés dont 77 par l’UE. 136 BATEAUX dont :

100 bateaux Sénégalais

35 bateaux Européens

1 bateau Cap-verdien.

20.000 pirogues motorisées immatriculées.

  • La Côte d’Ivoire  est le 1er PRODUCTEUR d’Afrique et le 2ème exportateur  mondial de Thon.

Grâce à l’industrialisation du secteur.

B- SUGGESTION  :

  • Suppression du Ministère
  • Rattachement du département de la pêche à un ministère de développement en charge À de l’agriculture et des ressources animales.

Une Direction nationale de la pêche et de l’aquaculture suffit pour 2 ans.

Il faut revenir aux fondamentaux de la pêche.

  • Dénonciation de la Convention d’exploitation du Complexe industriel (ex SOGUIPÊCHE) qui est une propriété de l’État pour non-respect des engagements.

Apporter au Complexe 10 bateaux dont :

5 congélateurs de 800 CV à 400.000 USD l’unité,

5 glaciers de 500 CV à 250.000 USD l’unité.

  • Actualisation de la recherche du financement pour l’ÉTUDE de cadrage (pré-étude de faisabilité) dont le coût est estimé à 50.000 USD , pour une durée de 3 semaines.

Cette étude devant aboutir à la CRÉATION d’un PÔLE de développement et de compétitivité de la pêche dans une zone côtière identifiée :

Pour la réalisation d’infrastructures portuaires, d’installations industrielles de transformation, de valorisation, de stockage et de distribution des produits halieutiques.

Ce projet a été soumis au gouvernement en 2018. Il n’existe pas de port spécifique pour la pêche industrielle en Guinée.

  • Actualisation de la recherche du financement pour la rénovation, l’équipement et l’achat des consommables du laboratoire LCVD d’analyses de microbiologie et de chimie des produits halieutiques, dont le coût est estimé à 200.000 USD.

Ce programme a été soumis au gouvernement en 2019. Il n’existe pas en Guinée de laboratoire d’analyse aux normes pour les produits halieutiques.

Cherif DIALLO

Consultant

Cabinet COFMA CONSEIL

Ancien DG de la Société mixte Franco-Guinéenne

cherif_diallo19@yahoo.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*