« Il n’y a pas de raison pour que le syndicat de l’éducation puisse aller en grève durant l’année scolaire 2021-2022 » dixit Aboubacar Soumah, secrétaire général du SLECG

0
242

Identifier les tares qui gangrènent le système éducatif guinéen, faire l’état des lieux de l’année scolaire écoulée en vue d’apporter des solutions viables, échanger avec les encadreurs de l’école sur comment améliorer le système, tels sont, entre autres, les objectifs de l’atelier qui vient de s’ouvrir à l’intention des IRE, DCE,DPE et autres enseignants en prélude à l’ouverture prochaine des classes en guinée.


Prévue pour le 21 Octobre 2021 sur toute l’étendue du territoire national, cette rentrée des classes est diversement appréciée par les parents d’élèves et encadreurs. Si pour certains, la rentrée prochaine s’annonce bien, pour d’autres, elle est plus ou moins bienvenue vue la conjoncture actuelle ainsi que l’actualité politique du moment due au changement de régime. Sans oublier la date d’ouverture qui coïncide à un moment où la majeure partie des fonctionnaires n’ont pas  accès à leur salaire ce qui rend la rentrée extrêmement difficile pour certains élèves.


Par ailleurs, au cours de cet atelier qui se tient du12 au 15 Octobre à la salle de fête de l’Université de Conakry, les acteurs de l’éducation nationale fondent un grand espoir quand au bon déroulement des cours durant cette année scolaire qui s’annonce à grand pas. En tout cas c’est ce qui ressort de l’attitude du secrétaire général du SLECG, camarade Aboubacar Soumah qui déclare « Puisque les nouvelles autorités ont mis les moyens à la disposition des cadres de l’école guinéenne, nous pensons que tout se passera dans les meilleurs conditions ».

Dans la même foulée, le directeur de l’éducation de Kaloum, Ibrahima Docta Yattara, partage le même avis .Il ajoute par la suite que c’est une rencontre qui permet de mettre l’accent sur les erreurs du passé en apportant des solutions et d’identifier les besoins en matériel  didactique et infrastructurel. Cet atelier nous  permet, nous enseignants, d’être mieux orientés pour une nouvelle rentrée  des classes dans de très bonnes conditions.


Pour l’heure, malgré la crise économique et sanitaire qui ont émaillé toute cette année 2021, les préparatifs vont bon train tant chez les parents d’élèves, les encadreurs ainsi que chez les apprentis qui, pour la plupart ont soif de retrouver leurs différents temples du savoir.

 
Babara Camara pour Nostalgieguinee.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*