Juge Alphonse Charles Wright : « Je défendrai mes droits au prix de ma vie »

0
115

Des rumeurs circulent sur une éventuelle suspension de Sidy Souleymane N’Diaye procureur près le tribunal de première instance de Dixinn et de Alphonse Charles Wright magistrats. Ce dernier a démenti ce qu’il qualifie d’allégations portées sur sa personne.

Cette affaire faite suite à la diffusion d’un audio attribué au procureur Sidy Souleymane N’Diaye dans lequel il explique comment les décisions étaient prises contre les opposants du 3ème mandat d’Alpha Condé.

Depuis des rumeurs font état de la suspension du juge Alphonse Charles Wright et du procureur Sidy Souleymane N’Diaye. Faux rétorque le magistrat :      

« Il y a de cela deux semaines que ces rumeurs circulent mais bien avant ça j’ai été appelé par monsieur l’inspecteur des services judiciaires. Lui et moi nous avons eu une trentaine de minutes et finalement j’ai appris comme vous que j’ai été entendu par l’inspection des services judiciaires me disant que le conseil de la magistrature a  été saisi et que j’ai été suspendu. Mais on ne saisit pas le conseil comme ça car le conseil est saisi soit par un citoyen qui a des griefs contre un magistrat et le conseil se fait le devoir de notifier au magistrat la plainte pour lui permettre de bien se préparer pour se défendre », indique Alphonse Charles Wright.  

Dans son intervention chez nos confrères de Star21Tv, le magistrat affirme la volonté de certains individus de ternir son image : « Je connais mes obligations professionnelles. Je connais mes droits. Mais j’ai commencé par comprendre qu’il y a une combine qui été mise en place que les gens voudraient faire aboutir. C’est eux qui savent la raison pour laquelle ils le font. Pourquoi tout ceci contre Charles ? Qu’est que j’ai fait pour mériter tout ça ? Est-ce une politique qui vise à ternir mon image auprès des nouvelles autorités ? Ma famille et moi avions fait l’objet de menace parce que nous avons rendu des décisions dans les dossiers politiques qui concernent les acteurs de la société civile ».

Poursuivant, le juge s’indigne de la sortie médiatique du secrétaire général du ministère de la justice. « M. le secrétaire général dit sur un site que la machine de ma suspension est en marche. Mais la machine de la suspension pour quel motif ? Vouloir utiliser la presse pour faire passer une décision qu’on compte faire est un manque de loyauté. Je défendrai mes droits au prix de ma vie » marèle Alphonse Charles Wright.  

Avant de conclure en ces termes : « face à ces rumeurs, je demande aux journalistes d’être vigilants dans le traitement de l’information sans porter atteinte à la dignité d’une personne. Je vous rassure que l’opinion sera informée au moment venu sur les dessous de cette affaire ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*