La Maison Blanche accusée d’avoir voulu cacher l’appel entre Trump et Zelenskiy

0
107

Dans un document révélé ce jeudi 26 septembre, un lanceur d’alerte accuse la Maison Blanche d’avoir voulu garder secret l’appel téléphonique entre Donald Trump et son homologue ukrainien Volodymyr Zelenskiy.

Le document publié ce jeudi par le Congrès américain est explosif. Dans ce signalement de neuf pages à la Chambre des représentants daté du 12 août 2019,un lanceur d’alerte dit avoir « été informé par plusieurs responsables du gouvernement américain que le président des États-Unis utilisait les capacités de sa fonction pour solliciter l’ingérence d’un pays étranger dans l’élection de 2020 aux États-Unis ».

« Au cours des jours suivant l’appel, j’ai appris de plusieurs responsables américains que de hauts responsables de la Maison Blanche étaient intervenus pour “verrouiller” toutes les archives liées à l’appel téléphonique », poursuit-il. Ordre à même été donné de l’effacer des ordinateurs pour n’en garder qu’une version classifiée. Pour ce lanceur, c’est le signe que la Maison Blanche a tout de suite compris la gravité de cet appel.

Ce signalement porte sur l’appel passé entre Donald Trump et son homologue ukrainien Volodymyr Zelenskiy le 25 juillet dernier. Lors de cet échange, le président américain a notamment demandé à son interlocuteur d’enquêter sur son rival démocrate Joe Biden, candidat à l’investiture démocrate pour la présidentielle de 2020, et son fils Hunter, qui a travaillé à partir de 2014 au sein d’un groupe gazier ukrainien.

Le directeur des renseignements sur le gril

L’auteur de ce signalement, jugé « crédible » par l’inspecteur général des services de renseignement, précise qu’il n’était pas un témoin direct de ces actes mais qu’il les a jugés « crédibles » car « dans presque tous les cas, plusieurs responsables ont évoqué des faits qui étaient cohérents entre eux ». Selon lui, une douzaine de responsables de la Maison Blanche ont écouté la conversation entre les deux présidents.

Ce jeudi à Washington, le directeur par intérim du renseignement national, Joseph Maguire, est passé sur le gril de la Chambre des représentants. Les élus démocrates de la commission renseignements lui demandent avec insistance pourquoi il a tenté de bloquer ce courrier. Nancy Pelosi, la cheffe des démocrates qui a lancé mardi la procédure de destitution contre Trump, dénonce de son côté une tentative d’étouffement de la Maison Blanche de ce vaste scandale.

La publication de ce document accroît la pression sur le président américain, à l’encontre duquel les démocrates ont ouvert mardi une procédure de destitution. Dans un tweet en lettres capitales – qu’il a ensuite effacé –, l’intéressé a appelé les républicains à « se battre ». « L’avenir du pays est en jeu », affirme le locataire de la Maison Blanche qui dénonce depuis deux jours « la plus grande chasse aux sorcières de l’histoire des États-Unis ».

Avec RFI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*