Labé/impact COVID-19 : le département de l’action sociale affecté par la pandémie

0
73

L’apparition de la maladie à COVID-19 a aussi impacté les activités du département de l’action basé dans la commune urbaine de Labé. Selon la responsable chargée des questions de l’enfance et de la femme dans la localité, il n’y a pas eu de mobilisations sociales pour lutter contre certaines violences faites aux femmes.

 

« La COVID-19 a impacté sur nos activités. D’habitude on se focalise sur les mobilisations sociales pour lutter contre les violences basées sur le genre notamment l’excision, le mariage d’enfants, les viols ainsi de suite mais depuis que la maladie est apparue nous ne pouvons pas le faire. Si je prends l’école sur la journée internationale de l’enfant, chaque mois de juin nous la fêtons à Labé cette fois-ci on n’a pas pu fêter parce qu’on ne devait pas mobiliser les enfants donc ça a impacté un peu sur nos activités» explique Mme Kadiatou Baïlo Soumano.

 

Malgré les mesures prises pour limiter la propagation de la maladie, des enfants sans abri passent tout leur temps à l’alentour du marché central de Labé. Face à cette problématique, dame Kébé Kadiatou Baïlo Soumano explique comment ces enfants sont gérés.

 

« Actuellement nous avons déployé des animateurs sur le terrain pour expliquer c’est quoi cette maladie qui est en train de sillonner les familles, les lieux de rencontre notamment les bars cafés, les salons de coiffure, les ateliers de couture et les lieux d’attroupement donc les enfants ne sont pas occultés dans les séances de sensibilisation. Ils sont en train de recevoir des conseils sur comment se comporter au moment de cette pandémie notamment le lavage des mains, le port des masques, le respect des mesures barrières surtout la distanciation, donc nous sommes là depuis trois mois, nous sommes en train de sensibiliser la population » notifie-t-elle.

 

Outre la pandémie à COVID-19, la responsable chargée des questions de l’enfance et de la femme rencontre certaines difficultés pour travailler correctement « nous n’avons pas de budgets de fonctionnement par rapport à la réalisation de nos activités. Aujourd’hui le service est connu dans toute la préfecture de Labé donc quand les enfants ou les femmes ont des difficultés, ils viennent vers nous pour des aides maintenant on n’a pas les moyens pour prendre en charge ces cas. Les cas que nous prenons en charge parfois c’est Monsieur le préfet qui met sa main dans la poche pour nous aider ou parfois si l’UNICEF fait des appuis temporaires c’est ce qui nous aide à surmonter un peu nos difficultés dans la préfecture et dans la prise en charge des enfants et des femmes en situation difficile» témoigne-t-elle.

 

Dans la ville d Karamoko Alpha Mo Labé, Mme Kébé a distribué des masques aux enfants détenus à la maison centrale afin qu’ils soient protégés de la pandémie à COVID-19.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*