L’Etat ne perdrait-il pas dans le partenariat technique entre le Conseil Guinéen des Chargeurs et Catalyst Business Solutions?

0
335

Les ressources du Conseil Guinéen des Chargeurs proviennent essentiellement du Bordereau de Suivi des cargaisons conformément à l’arrêté Conjoint A/5032/MET/MEF/ du 1er août 2019, portant gestion des revenus provenant de l’application du Bordereau Electronique de Suivi des Cargaisons en son Article 3.

Le partage s’opère comme suit :

         Catalyst Business Solutions                                           40% ;

–         Conseil Guinéen des Chargeurs                                   25% ;

–         Trésor Public                                                                     25% ;

–         Direction Nationale de la Marine Marchande          10%.

Catalyst, le partenaire technique du Conseil Guinéen des Chargeurs encaisse 40% des recettes seulement en collectant les ressources auprès des armateurs résidants en Guinée. Ce qui serait en violation de la Convention du 28 Septembre 2018.

Selon des lanceurs d’alerte, en huit (8) mois de collecte sur place (du 1er janvier au 31 août 2021), le directeur général de Catalyst aurait perçu 33 544 745 944 de francs guinéens contre 20 965 466 215GNFpour le Conseil Guinéen des Chargeurs, 20 965 466 215GNF pour le Trésor public et 8 386 186 486GNF pour la Direction Nationale de la Marine Marchande    alors qu’en-est-il des montants perçus depuis le 1er août 2019 soit 25 mois ?

Depuis 2019, l’État aurait perdu plus de 36 Millions de dollar.  Une perte qui profiterait au PDG et DG de Catalyst, le DG du Conseil Guinéen des Chargeurs et certains responsables du ministère d’Etat des transports et de la primature à travers le conseiller juridique et de l’éthique.

Nos tentatives de recouper ces informations à travers une note technique au Conseil Guinéen des Chargeurs sont restées sans suite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*