Me Abdoul Kabèlè Camara du RGD : ‘’Tout guinéen responsable et conscient se doit de s’interroger sur l’avenir de notre chère patrie’’

0
613

Maître Abdoul Kabèlè Camara  a fait son entrée sur la scène politique guinéenne. A la tête du parti du Rassemblement Guinéen pour le Développement (RGD), l’ancien ministre de la défense considère le quotidien des guinéens comme caractérisé par une gouvernance politique hasardeuse, une fragilisation des plus hautes instances étatiques, une paupérisation économique sans pareil dans la sous-région et un malaise social persistant. Pour lui, il est grand temps pour la Guinée de rompre définitivement avec le cycle infernal de la mal gouvernance et des crises constitutionnelles quasi permanentes qui mettent en péril la démocratie du pays.

Selon Me Abdoul Kabèlè Camara, après 60 ans d’indépendance et de souveraineté, le peuple guinéen végète encore dans les tracas quotidiens des besoins de base

 « Aujourd’hui à l’heure du bilan, le peuple guinéen dans sa large majorité végète encore dans les tracas quotidiens des besoins de base : nourriture, éducation, santé, justice, sécurité, toute chose que des états indépendants bien après et souvent avec l’aide de la Guinée ont fini de résoudre depuis des décennies. Dès lors, vous conviendrez chers compatriotes que face à autant de défis, tout guinéen responsable et conscient se doit de s’interroger sur l’avenir de notre chère patrie et d’opérer dans la mesure de ses capacités et de ses moyens un choix fondamental et déterminant. C’est pourquoi nous ne pouvons, nous mettre en marge de la vie politique de notre pays surtout en ce moment aussi crucial de la vie de la nation, à partir du moment où nos facultés physiques et intellectuelles nous le permettent et c’est le cas par la grâce de Dieu. Le seul vrai choix pour nous reste et demeure la poursuite du combat. L’avenir de la Guinée vaut plus que tout. C’est donc naturellement cette voie que nous avons choisie malgré les difficultés et autres obstacles inhérents qui jalonnent le chemin de l’engagement politique », a-t-il expliqué.

Poursuivant, l’ancien ministre relate les actes qu’il a accomplis dans ses responsabilités de ministre des affaires étrangères, de la défense et de la sécurité et de la protection civile, puis se félicite d’avoir réussi certaines actions jugées irréalisables par bon nombre d’observateurs avisés

« Au nombre de ces succès indéniables figurent en bonne place la relance de l’initiative diplomatique de la Guinée après des années d’éclipse, la systématisation de la formation du corps diplomatique et consulaire guinéen, la professionnalisation de la représentation internationale de la Guinée, etc. Dans l’épreuve du pouvoir, quand la solidarité vacillait et que le doute s’installait, nous n’avons jamais été habité par le découragement, jamais nous n’avons été associé ni de près, ni de loin à une entreprise de détournement de biens publics. A aucun moment, au cours de cette période, nous n’avons été mêlés à des affaires pouvant mettre en cause notre probité ou notre sens du service public. Tout au long de ces années de responsabilité, nous avons toujours mis en avant l’intérêt général. Même si parfois, nous n’étions pas toujours compris. Cette passion du service public et de l’intérêt général, nous la devons d’abord à notre profond enracinement dans nos valeurs culturelle et religieuse de dignité, de droiture et de probité morale », affirme l’ex ministre des affaires étrangères.

Créé en 1992, le parti du Rassemblement Guinéen pour le Développement est un parti de contribution qui donnait son avis à l’occasion de dérapages et de débordements

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*