Miss France 2021: enquête ouverte après des tweets antisémites visant Miss Provence

0
256

Le parquet de Paris a ouvert une enquête ce lundi après les tweets antisémites dont a fait l’objet Miss Provence, le soir de l’élection de Miss France 2021.

Une enquête pour “injures à caractère raciste et provocation à la haine raciale” a été ouverte lundi après des messages antisémites diffusés sur les réseaux sociaux lors de l’élection de Miss France 2021 visant la première dauphine, a indiqué le parquet de Paris.

L’élection samedi soir comme première dauphine de Miss Provence, April Benayoum, qui avait révélé que son père était d’origine israélienne, avait suscité de nombreux commentaires antisémites sur les réseaux sociaux, déclenchant de vives réactions de la classe politique.

Marlène Schiappa s’est exprimé sur le sujet, ce lundi sur BFMTV: “C’est un signal fort envoyé aux personnes victimes, qui sont la cible de ces tweets antisémites, mais aussi à leurs auteurs”, a commenté la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté.

“La justice doit passer et les reseaux sociaux dovient prendre leur responsabilité”, a-t-elle ajouté. “On est bientôt 48 heures après ces faits et Twitter n’a toujours pas supprimé certains de ces tweets, notamment certains qui font référence à la Shoah, à des propos néonazis, des propos antisémites d’une violence inouïe. (…) Nous les politiques nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir, mais il faut que les plateformes fassent leur travail.”

Condamnation unanime

Dimanche, de nombreuses personnalités politiques ont condamné les propos tenus sur Twitter. Notamment le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, qui a annoncé dimanche que “les services de police et de gendarmerie (étaient) mobilisés.” TF1, Endemol et l’organisation Miss France, qui produisent et diffusent l’émission annuelle, ont également condamné “fermement les propos haineux et antisémites proférés” à l’encontre d’April Benayoum.

La Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) a également tiré la sonnette d’alarme sur Twitter, promettant un “rendez-vous devant la justice” aux auteurs de ces propos.

Amandine Petit, Miss Normandie élue Miss France samedi soir, a adressé son soutien à sa première dauphine dimanche matin sur BFMTV. Sylvie Telier, directrice de la société Miss France, s’est également exprimée sur notre antenne, se disant “choquée” et appelant à la modération de ces propos par les plateformes concernées.

Bfmtv. avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*