Ces derniers temps l’on assiste à la création des coalitions politiques en Guinée. Au regard de certains observateurs, cette pluralité d’alliance politique donne l’image d’une opposition guinéenne divisée. Par contre, Dr Faya Millimouno, voit cette situation d’un œil positif.

S’exprimant sur cette mutation du paysage politique marqué par la création de nouveaux fronts politique, le président du Bloc Libéral estime que certains peuvent penser que la classe opposition guinéenne est divisée.

Mais dit-il, « s’il faut parler de division, il faut déjà prendre acte que la division est consommée dès lors que nous avons plus 100 partis politiques. Moi je trouve plutôt que quelque chose de positif dans le mouvement qui est en train de s’opérer actuellement. Celui qui vise à se mettre ensemble, à se fédérer… »

Selon Dr Faya Millimouno, le combat politique guinéen s’articule autour d’un idéal celui de garantir l’alternance démocratique. Pour y parvenir, le leader du BL propose : « Pour qu’il y ait une alternance politique, il faut d’abord que nous réussissions à conscientiser la guinéenne. Ce n’est pas nécessairement parce que nous avons deux partis politiques que l’alternance peut être obtenue dans notre pays. Même l’alternance peut se faire au sein d’un même parti politique. Donc il faut conscientiser la guinéenne… », indique Dr Faya Millimouno.

En attendant, la situation sociopolitique guinéenne est caractérisée par une crise politique née au lendemain de l’élection présidentielle de 2020. Cet opposant compte poursuivre le combat dans l’espoir de tourner la page de la gouvernance d’Alpha Condé un jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*