Politique : Les mots d’Amadou Damaro après la 1ère journée de manifestation de résistance

0
210

Si Ousmane Gaoual Diallo et d’autres leaders de l’opposition se réjouissent de ‘’l’ampleur de la mobilisation et de l’adhésion des populations’’ à l’appel lancé par le Front National pour la Défense de la Constitution, Amadou Damaro Camara et d’autres partisans du RPG arc-en-ciel déplorent cette journée. Le président du groupe parlementaire s’étonne de voir ses adversaires se réjouir de ce qu’il qualifie de honte.

« Je ne sais même pas comment des guinéens peuvent se réjouir que leur pays en des parties soit en feu, que leur pays en des parties soit en train de brûler, qu’on soit en train de chasser les élèves de leurs cours dans les écoled. Je pense que le peuple de Guinée est suffisamment conscient, le peuple de Guiné est suffisamment responsable pour juger les uns et les autres par rapport à hier et aujourd’hui. C’est une autre réponse à l’appel de ceux qui veulent créer la chiennerie en Guinée, de ceux qui croient que c’est par la violence qu’il faut venir au pouvoir. Le peuple de Guinée doit être respecté par les uns et les autres, surtout ceux qui prétendent un jour gouverner. Un mort chaque fois c’est un mort de trop. Nous sommes un pays, nous sommes en train de bruler le peu que nous avons. Ça doit être une honte pour chacun des guinéens. Je ne sais pas en quoi on peut se réjouir de voir son pays en feu », a répondu Amadou Damaro.

Quant au sujet du projet de nouvelle constitution qui est l’objet fondamental des manifestations du FNDC, Amadou Damaro Camara maintient tout de même sa position.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*