Projet de nouvelle constitution : Le mouvement des jeunes Visionnaires de Guinée reste ferme sur sa position

0
105

L’actualité socio-politique de la Guinée est dominée par le débat sur la nouvelle constitution. Cette actualité brulante donne naissance  à plusieurs mouvements avec des positions divergentes, dans la capitale comme à l’intérieur du pays.  Doter la Guinée d’une nouvelle constitution est la position ferme du Mouvement des Jeunes Visionnaires de Guinée(MJVG), premier mouvement pour la promotion d’une nouvelle constitution dans la commune de Kaloum.

Selon Moussa Condé, président du MJVG,  il est opportun et nécessaire de doter la Guinée d’une nouvelle constitution. C’est pour cette raison, dit-il,  son mouvement, à travers des meetings,  fait de la sensibilisation une préoccupation pour faire comprendre aux populations à la base le bien-fondé d’une nouvelle constitution en Guinée.

« La constitution actuelle est une constitution de transition, qui a eu son mérite de nous donner un chef d’Etat, une assemblée. Et à l’issue de cela, il y’a eu des élections locales. Mais on a constaté beaucoup d’anomalies liées à l’insuffisance de cette constitution. C’est pourquoi il y’a eu toujours des accords politiques qui ne se concrétisaient pas et qui avaient assez de désagrément au niveau de la population, surtout les jeunes et les femmes.

Nous avons estimé qu’il ne faut jamais avoir une élection nationale dans ce pays sans doter le peuple de Guinée d’une nouvelle constitution qui prendra en compte toutes les préoccupations qui sont apparues au cours de ces 9 ans de gestion de notre pays. Je souhaite que tout bon guinéen souhaiterait cela, pour qu’avant qu’il y ait une élection, que ce pays soit conforme à la démocratie d’ailleurs », a expliqué Moussa Condé, président du MJVG.

Quant à ce fervent promoteur du projet de nouvelle constitution,  les consultations nationales entamées par le premier ministre au niveau des acteurs socio-politiques du pays est une opportunité à saisir.

« Je pense que c’est l’opportunité idéale que les autorités au plus haut sommet ont eu à initier pour faire en sorte que les filles et les fils de ce pays se retrouvent autour de la table pour discuter des questions d’intérêt national. Parce que parler de la constitution qui va parler de l’organisation politique et les droits fondamentaux, je pense que ces questions devaient interpeller tout un chacun pour y apporter son grain de sel. Tous les acteurs socio-politiques de ce pays devaient saisir cette opportunité pour y apporter leur grain de sel. On en commun la Guinée. Nous souhaitons tous la paie, le développement pour ce pays. Cela ne peut être possible que si tous les filles et fils de ce pays s’acceptent, s’assaillent pour discuter des questions d’intérêt national ».

AU cours de cet entretien, Moussa Condé, président du premier mouvement en faveur de nouvelle constitution dans la commune de Kaloum, n’a pas manqué l’occasion pour s’adresser au Front National pour la Défense de la Constitution(FNDC).

« Le FNDC est une opinion qui est en train de s’exprimer. Il faut leur accorder leur droit le plus légitime mais qu’ils comprennent aussi qu’ils ne sont pas seuls. D’autant qu’ils ont droit de s’opposer autant d’autres guinéens ont aussi le même droit de solliciter », at-il martelé.

Pour atteindre ses objectifs, le président du mouvement des Jeunes Visionnaires de Guinée envisage d’aller avec ses membres, à Coyah, Forécariah  pour animer des meetings de sensibilisation sur le projet de nouvelle constitution.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*