Rebaptisation de l’aéroport : « C’est une décision maladroite » (Robert Sarah)

0
172

Après la rebatisation de l’aéroport international de Conakry en l’appelant désormais ‘’Aéroport International Ahmed Sekou Touré’’, par le Président Mamady Doumbouya, des réactions fusent de partout pour apprécier ou condamner l’acte.

Dans son homélie de la Messe pour la paix, l’unité, la réconciliation et la prospérité de la Guinée, le cardinal Robert Sarah a donné sa lecture sur cette décision qu’il juge maladroite, mais aussi sur celle de la restitution des villas Syli de la Bellevue à la famille de feu Ahmed Sekou Touré

« J’ignore qui vous a, en l’espace de trois mois de prise de pouvoir induit à prendre deux décisions d’une gravité énorme qui ont rouvert de grandes blessures dans les cœurs de beaucoup de guinéens. La première décision maladroite consiste dans le fait de rebaptiser l’Aéroport de Conakry d’un nom qui fait polémique. La deuxième décision grave et injuste, c’est d’avoir restituer à Madame Hadja Andrée Touré, non seulement un bien qui n’appartient ni à elle, ni à son Mari, mais de lui avoir restituer un Bien de Dieu et de l’Eglise. En effet, le Premier Septembre 1961, Sékou Touré a confisqué le domaine du Séminaire de Dixinn qui est un Bien de l’Eglise, pour construire les villas Syli destinées à accueillir les hôtes de marques et y organiser des événements solennels, telles que les réceptions du 31 Décembre. Le grand mérite du Président Sékou Touré, c’est qu’il ne s’est jamais rien approprié personnellement. On ne dira jamais, voilà le Palais, la Villa ou la propriété de Sékou Touré. Sékou Touré n’a jamais pris un bien d’autrui pour se l’attribuer comme propriété personnelle. En cela il suscite notre admiration. Si aujourd’hui, Madame Hadja Andrée Touré accepte avec gratitude et remercie qu’on lui restitue un bien qui ne lui appartient pas, elle se déshonore et déshonorerait son époux défunt. J’ai beaucoup de respect et de vénération pour Madame Hadja Andrée Touré. Mais les faits historiques ne mentent pas et ne peuvent être manipulés », a-t-il rappelé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*