Sorel Keita « Nous prenons acte du chemin intéressant que colonel Mamady est en train de prendre»

0
106

Le président du Collectif pour la transition en Guinée (CTG), a pris part mercredi aux concertations nationales entre les représentations des associations des Guinéens de l’étranger et le CNRD. Au sortir de la rencontre qui a duré environ une heure, Sorel Keita a fait savoir sa satisfaction vis-à-vis des actes posés par le colonel Mamady Doumbouya, notamment la libération des prisonniers politiques.

« Le colonel a fait des déclarations formidables depuis le coup de force. Mais en réalité ses déclarations ont été suivies d’actes et d’effets, notamment vous le savez, la libération de tous les prisonniers politiques sans conditions. Et nous ça nous a touchés au collectif pour la transition en Guinée, parce que vous n’êtes pas sans savoir que depuis le mois d’avril au Sénat français, nous avons lancé une campagne pour la libération de tous les prisonniers politiques. Et donc lorsque quelqu’un arrive au pouvoir, qu’il libère ces prisonniers, nous n’allons pas faire la fine bouche, nous allons nous réjouir et c’est pour ça nous nous réjouissons des premiers actes pris par le colonel », a-t-il fait savoir.

Poursuivant, le président du CTG appelle tous les Guinéens à lutter contre le système qui freine le développement en Guinée: « Nous avons pris acte du chemin intéressant qu’il est en train de prendre, mais que nous espérons qu’il continuera sur ce chemin-là. Parce que finalement ce pays à trop souffert, ce pays mérite d’être sauvé, et il sera sauvé par tous ses enfants, mais il sera sauvé surtout par ceux qui le dirigent. Si les dirigeants ne sont pas bons, rien ne sera possible, parce qu’en Guinée il y’a quand-même un système et ce système là il est très puissant. Ce système on le retrouve dans tous les rouages de la société, et c’est contre ce système tous ensemble nous devons lutter pour qu’il y ait moins de pauvreté, qu’il y ait moins de violence, qu’il y ait moins d’injustice, de népotisme et que les Guinéens puissent vivre heureux dans leur Pays. Et que le Guinéen le plus malheureux soit notre boussole, les plus pauvres doivent être nos préoccupations, nous devrions nous occuper des gens les plus malheureux. Et lorsque nous arriverons à faire en sorte que les Guinéens les plus pauvres vivent bien, nous tous nous vivrons bien », a lancé Sorel Keita.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*