Soudan: arrestation de plusieurs leaders de l’opposition

0
229

Au Soudan, alors que la population s’apprête à descendre dans la rue le dimanche 30 juin pour manifester contre le régime militaire, plusieurs leaders de l’opposition ont été arrêtés par le Conseil militaire de transition. L’opposition qui regroupe partis politiques, syndicats et société civile a appelé à manifester pour demander un transfert du pouvoir aux civils.

Plusieurs personnalités ont été interpellées, vendredi 28 juin, en fin de journée, et seraient toujours en détention, selon un responsable de l’opposition. Parmi elles, figurent le leader du syndicat des enseignants, un représentant de l’Alliance pour la liberté et le changement – coalition d’opposition – et un leader du parti communiste.

L’Association des professionnels soudanais, à l’origine des manifestations, a appelé à leur libération immédiate, avant d’ajouter que ces interpellations étaient nuisibles au climat de confiance nécessaire pour négocier une sortie de crise. Dans la nuit du vendredi 28 au samedi 29 juin, le régime militaire a annoncé qu’il acceptait le plan proposé par l’Union africaine et l’Ethiopie.

Une « bonne base »

« Même s’il y a quelques observations, il s’agit d’une bonne base pour ouvrir des négociations pour trouver un accord final sur la formation des institutions de transition », a indiqué le porte-parole du Conseil militaire qui précise que le Conseil militaire est « prêt à négocier immédiatement et de manière sérieuse », selon le général Chamseddine Kabbachi.

L’opposition, de son côté, n’a pas encore fait de déclaration mais, selon plusieurs sources, elle a approuvé le texte dans ses grandes lignes et doit encore discuter de certains points.

Avec RFI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*