Télécommunication : l’expérience et la compétence de Saikou Barry au service de son pays

0
201

En Guinée, les réseaux sociaux et les médias contribuent parfois à la désinformation et à la diffamation. C’est le constat qu’on peut faire en lisant certaines publications et en écoutant certains médias privés de la place.

Malheureusement pour les détracteurs de l’actuel directeur général de l’Autorité de Régulation des Potes et Télécommunications ARPT, c’est un homme qui a fait ses preuves dans le domaine de la télécommunication à l’Etranger que le Président de la transition a choisi pour mettre de l’ordre dans le désordre.

Sékou Oumar Barry, ancien Directeur général adjoint et Commercial-Vodacom Mozambique, est ce cadre compétent qui a bien voulu accepter de rentrer pour servir son pays.

Ce jeune cadre de 45 ans a plus de 19 ans d’expérience professionnelle, dont 16 années de gestion à haut niveau dans diverses entreprises de Télécommunication à travers six pays d’Afrique.

Au cours de sa longue expérience, il eu à constituer, développer et diriger des équipes diversifiées et de tailles différentes adaptées aux résultats escomptés ou aux changements à apporter.

Depuis l’arrivée de Saikou Barry à la tête de l’ARPT, le pays connaît un progrès économique sans précédent dans ce domaine, avec des performances inégalées, à faire pâlir de convoitise de grands pays du monde. Sa politique a permis d’améliorer le revenu et de donner un accès plus important aux services.

La technicité et l’expertise nécessaires du DG de l’ARPT est de faire asseoir une stabilité économique et améliorer les conditions de vie des populations et doter le pays d’infrastructures nécessaires. Saikou Barry s’inscrit dans cette logique instaurée par le Président de la transition, Colonel Mamadi Doumbouya.

Avec le ministre Directeur de cabinet et Président du Conseil d’administration de l’ARPT, la direction a enregistré des avancées majeures dans la gestion. Le ministre DJIBA Diakité a tout d’abord fait l’état des lieux pour permettre à l’ARPT de travailler dans toute la commodité et d’être autonome.

Un plan d’action stratégique a permis d’obtenir des résultats, comme la finition de l’immeuble disposant d’une salle de sport, une garderie pour le personnel, une cantine et des équipements de dernière génération.

Pour une gestion transparente, le PCA DJIBA Diakité a exigé la prestation de serment des membres et une inspection d’Etat à l’ARPT en vue d’obtenir des résultats probants.

Des résultats qui ne se sont pas fait attendre puisque les performances sont là pour l’attester, au grand dam des pêcheurs en eaux troubles qui ne pardonnent pas au jeune DG sa témérité et sa rigueur tant dans la gestion que dans les performances et autres qualifications du travail.

Nostalgiques qu’ils sont de la situation confuse et anarchique d’antan quand ils pouvaient se faire de sordides affaires sur le dos de l’entreprise au détriment de cette dernière et des travailleurs honnêtes et conscients – qui savent désormais que les problèmes de la boîte sont avant tout leurs problèmes – la lie de la médiocrité s’emploie dès lors à saper à l’interne les bonnes initiatives.

Non contents d’avoir échoué dans cette première tentative, ils se donnent désormais l’objectif de peindre en noir tous les efforts déployés depuis la nomination du DG et la mise en place du Conseil d’administration.

Pour y arriver, ils jettent leur dévolu sur des médias alimentaires et les réseaux sociaux. Le but étant de faire autant de bruit possible autour de l’ARPT pour attirer l’attention du chef de l’Etat parce que, comme ils le disent, “le colonel Mamadi Doumbouya n’aime pas les problèmes”. Peine perdue, leur jeu a été connu et ils sont tous identifiés. Le réveil risque d’être douloureux.

Ahmadou Hamzah Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*