Tribune : Le BL au pouvoir, à quoi s’attendre ? (Par Aboubakr)

0
1472

L’heure de la rupture et du renouveau a sonné, et se décline dans une démarche et une action qui entrent dans la familiarité d’habitudes acquises 
“Avec le BL au pouvoir ”, C’est-à-dire, penser et agir différemment, servir les autres, son pays, avant de croire en sa propre étoile ou penser uniquement à son bonheur et sa prospérité personnels. Un parti politique qui porte un projet de société qui a dans son cœur le sort des Guinéens, jugé plus que crédible par les propositions aussi pertinentes que lucides qu’il fait à chaque occasion historique ou à chaque fois que la démocratie veut se prononcer. C’est sa marque personnelle, s’identifier dans le cri de cœur du peuple de Guinée qui aspire plus que jamais à un développement harmonieux. Un parti profondément attaché à sa conviction politique, toujours victime de son honnêteté et sa constance politique. C’est pourquoi les attaques imprudentes d’anarchistes imprudents se multiplient dans l’optique obscène de lui mettre à genoux mais fort heureusement qu’il est dirigé par un homme qui sait que le temps et la patience sont des critères qui Caractérisent les grands hommes, appelés à changer le cours de l’histoire et du destin des peuples avertis.
Dans une société appelée à de profondes mutations où,  pendant trop longtemps, les élites se sont distinguées par le mépris du peuple et de ses intérêts, ainsi que leur indifférence face aux cris du cœur de la majorité silencieuse et brimée.
Chacun sait bien qu’avec le BL au pouvoir que rien ne sera plus comme avant, servir le peuple dans son entièreté sera la clé du cœur de tout collaborateur, qu’il soit membre du gouvernement ou membre du cercle restreint du Président Dr Faya Millimouno, plus succinct ses proches aussi. C’est le devoir du BL et son président permettre aux guinéens de goûter aux délices de ses immenses richesses naturelles.
Pour ce faire, le Président Faya sait que pour réussir à faire cela, il faut de la méthode et des hommes. C’est pourquoi, même élu il ne s’empêchera pas d’appeler les grandes compétences du pays pour bâtir cette Guinée de rêve à tous.
Et le Guinéen nouveau, qui devrait longtemps émerger de l’opération coup-de-poing que le Président Faya enclenchera, ne sera pas celui qui est ennemi à lui-même et aux autres, qui se complaît dans l’adversité contre son pays, mais un citoyen conscient et conséquent qui a de l’estime pour lui-même et pour les autres, et qui est engagé à faire tout ce qu’il peut pour l’honneur de son pays et le bonheur de ses compatriotes, une raison de plus pour choisir le BL aux futures échéances électorales.
Être heureux dans un pays meilleur, c’est le pari commun à tous les Guinéens, et ça été également l’ambition de toujours du Président Faya. Il faudra lui en donner l’occasion et créer aussi les meilleures conditions devant le mener au succès, en adhérant massivement au BL mais important en déposant le seul bulletin Faya dans les urnes à l’élection présidentielle, c’est ainsi que chaque guinéen montrera son amour et son utilité à la Guinée. 
Et cela, c’est l’affaire de tous ! 
En premier, lui qui, dans son nouveau logiciel politique, prône à pardonner même ceux qui lui ont commis du tort dans son parcours politique, bref à ses ennemis en leur redonnant toutes leurs lettres de noblesse, dit privilégier davantage chez tous les impétrants ce qu’il a baptisé PAH, à savoir : Pardon, Amour et Harmonie.
Le peuple qui sait ce qu’il veut et n’est pas aussi dupe qu’il paraît,  même s’il lui arrive d’entendre les prophètes des temps nouveaux et les chantres de la démocratie populiste dans leurs dérives (ou de croire parfois à leurs illusions), se mobilise en faveur de la marche forcée du changement irréversible que propose le bloc libéral à la Guinée.
Tandis que certaines élites ont peur de perdre leur ” Crédibilité“, et se sentent menacées dans leurs intérêts réputés intouchables et impossibles à remettre en cause. Alors, ces élites, nombrilistes, qui se sont longtemps engagées dans le refus du changement et la résistance à  un ordre qui rétablirait l’équilibre et la justice dans la société, aux dépens de l’oligarchie politico-administrative qui voudrait continuer à sévir.
Certes, ces minorités agissantes ont de l’argent, du pouvoir, et ont montré leur influence dans une société vulnérable, où le ” statut” semble avoir plus de force que les valeurs et l’intérêt  général, mais elles ne pourront arrêter l’élan irrépressible du changement, la marche de l’histoire,  la volonté d’un peuple qui ne veut plus subir la dictature des notabilités, mais aspire plutôt à saisir la énième occasion que lui offre le Président Faya Millimouno de s’émanciper et de s’épanouir malgré toutes les mauvaises tempêtes qu’il subit au quotidien. N’est-ce pas ce qui explique sa grandeur d’homme à son rite initiatique ? Le président Faya n’est pas un homme à surprendre et à déjouer les pronostics. Il ne s’attarde pas non plus sur les rancœurs et ses blessures personnelles,  lorsqu’il s’agit de la Guinée et de mobiliser les Guinéens pour la cause nationale.  Il est plus prévisible qu’il n’est enclin aux coups de théâtre.  
Avant d’accepter de s’engager pour le pays,  plutôt que de flatter l’égo de ses partisans en épousant leurs thèses, leurs idées et leurs intérêts,  il a préféré engager chacun dans un contrat moral de rupture avec les mauvaises pratiques et les égoïsmes habituels. En se libérant du chantage, qu’il soit politique ou affectif, il s’est donné, très tôt, toute la légitimité nécessaire à la refondation de la politique guinéenne et l’émergence d’un politicien nouveau, entravées fort malheureusement par les uns qui se croient plus forts et plus puissants, par des conflits politiques sans fin et la survivance d’un passé de haine et de division. 

Un président qui se veut proche du peuple, jaloux de sa souveraineté et qui reste préoccupé par les aspirations et les conditions de vie de ses compatriotes, a toujours voulu depuis les premières heures de son engagement politique, ainsi que le commandent son parcours personnel et son idéal politique, opérer le virage vertueux et forcer à une reconversion des mentalités.  
Mais, le contexte d’instabilité politique et de divisions profondes dans la société n’ont pas encore permis qu’il soit Président, de surmonter toutes les épreuves liées à ce défi, que seuls un véritable pacte républicain et une forte adhésion des citoyens contribueraient à relever, en plus d’une volonté politique inébranlable.
Mais aussi la transition doumbouyanienne en cours n’est pas cette occasion qui s’offre à la Guinée pour tisser ce pacte républicain avec le futur premier magistrat de notre nation ? En tout cas saisissons là pour ne pas rater l’homme idéal pour la Guinée offert par Dieu qui met toutes les cartes en sa faveur.
Aboubakr Guilavogui, jouvenceau passionné des lettres et ambitieux de la politique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*