Tribune : Les conséquences de l’exploitation artisanale de l’or à Siguiri

0
186

Le bilan de l’exploitation artisanale de l’or en Haute Guinée est une catastrophe sur le plan social, environnementale et même sur le plan économique.

Certes l’exploitation artisanale de ce métal en haute Guinée est dans certaines mesures bénéfique pour les populations surtout rurales car elle remplit les caisses des communautés et des orpailleurs, elle permet aux citoyens de survivre de gagner à manger.

Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut ignorer les énormes conséquences sur l’environnement et les impacts sur l’avenir de la société.

                                     Quelle est la situation actuelle ?

Aujourd’hui cette activité n’épargne aucune ressource forestière, notamment les forêts communautaires et les forêts classées. Même les cimetières, si le sondage prouve qu’il y a de l’or, les gens viennent s’attaquer et ils déplacent les cimetières. En un mot, aucune partie de l’environnement n’est épargnée : les fleuves, les rivières…

Si des dispositions et des mesures fortes ne sont pas prises, bientôt il n’y aura plus des terres agricoles ni des sources d’eaux potables.

Cela nous conduira à une situation catastrophique sur le plan humanitaire, la vie sera impossible de ce côté. La sècheresse favorisera la famine et le déplacement massif de nos concitoyens.

Cette belle région de notre beau pays deviendra alors des vastes terres arides ressemblants à des cimetières où reposent des sourds-muets (sans vouloir offenser cette communauté humaine).

Des hommes d’Etats responsables et un gouvernement sérieux ne peuvent pas rester sans agir face à une telle situation aussi préoccupante que réel.

Pire que tout cela, la scolarisation des milliers des jeunes dans cette région est remise en cause.

Beaucoup d’enfants abandonnent les cours au profit de cette activité, parfois c’est les parents eux-mêmes qui obligent les enfants à abandonner l’école pour s’investir à 100% dans l’exploitation de l’or, bien sûr par nécessité et par inconscience.

Face à cela l’Etat doit être intransigeant car c’est l’avenir de la nation et des futures générations qui est remis en question.

                                              Que faut-il faire ?

A l’instant même l’Etat doit interdire toute forme d’exploitation artisanale de l’or et du diamant. Il faut construire plus d’écoles et des centres de formations dans ces zones, renforcer la formation, rendre les cours obligatoires, faire en sorte qu’il y ait plus de suivi dans les écoles. Les autorités préfectorales, les élus locaux, les sages doivent s’impliquer.

Il faut aussi sensibiliser les populations à la base et organiser un débat national afin que l’ensemble de notre peuple prennent conscience sur les dangers climatiques et sociaux liés à cette activité.

Sur le plan économique, il faut trouver d’autres alternatives régénératrices de revenus pour les populations de cette région.

L’Etat doit investir dans l’agriculture, dans l’élevage, dans l’artisanat et même dans la pisciculture.

Organiser des groupements d’intérêt économique, favoriser la création d’entreprises dans l’agrobusiness sont des alternatifs crédibles.

MB DIALLO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*