Tribune : Qui pour défier le leader né de Dieu, Dr Faya Lansana Millimouno aux futures élections présidentielles ?

0
88

L’histoire politique de ces dix dernières années est indissociablement liée au destin personnel du lucide et clairvoyant homme politique, le leader Dr Faya Millimouno.

Loin du piège de l’émotion, il faut reconnaître que la ferveur du destin politique de l’homme rime avec les circonstances actuelles, tout d’abord il est sans ambages le choix de Dieu qui traduit sa réconciliation avec la Guinée en passant par l’élection de celui qui est perçu comme l’homme providentiel pour la Guinée post-CNRD, à la magistrature suprême.

Le président du bloc Libéral est au cœur des événements qui marquent la vie publique guinéenne, comme Au cœur des événements aussi, sans doute parfois malgré lui, comme dans ses positions politiques sur des questions essentielles de la vie de la nation.

Son militantisme politique, son engagement dans la lutte pour l’instauration d’un État de Droit c’est-à-dire son combat pour le passage de notre pays d’État à État-Nation qu’il incarne au nom des droits civils, politiques, de la justice pour tous les Guinéens, ont nourri la légende personnelle de l’homme et expliquent en grande partie son parcours politique hors du commun. Le futur choix éclairé de Dieu qui sans doute sera la grosse surprise d’un brusque choix fatidique des guinéens. Dr Faya Millimouno, comme tous les « hommes pressés » ou surdoués de leur génération, va brûlé toutes les étapes et obstacles pour se retrouver au sommet de l’État post-CNRD, car il est le choix de Dieu et unanimement il sera le choix des guinéens.

Pourtant depuis quelques temps, pour Dr Faya Millimouno, les ennuis se succèdent, s’accumulent. Les ennemis deviennent nombreux, déterminés à limiter son influence politique sur l’État et à réduire son emprise intellectuelle sur le pays. À l’occasion de tous les faits marquants ou événements sensibles de la vie politique, son nom est évoqué, des questions sont posées sur son rôle avec toujours un regret : n’avait-il pas prédit, ou si on l’avait seulement écouté ? Pour rappeler la petite anecdote sur l’homme : quand il fut arrêté  et emprisonné à cause d’une communication politique sur l’ancien ministre de la justice dans le dossier de la rébellion 2000 qui a envahie Gueckedou, malheureusement que notre pays a un système judiciaire qui répond aux ordres des hommes qui se succèdent à la tête de l’État au lieu de répondre aux ordres de la loi. L’ex Président de l’assemblée Nationale, avait dit : « qu’il se pense être plus intelligent que la République (rires), c’est bien fait pour lui ». En réalité cela ressort de la qualité d’homme politique rare qu’il incarne dans ce environnement politique pollué par une sorte de propension d’égo démesuré souvent exprimé par des appétits intellectuels fastidieux et égoïstes, mais heureusement qu’aucun écueil n’a empêché l’homme de construire autour de sa personne une confiance paroxysmique avec l’outil du jeu démocratique, (le peuple), à la fois décisionnaire et acteur du sort de chaque homme politique, dans des pays à grand ancrage démocratique.

Victime d’un destin présidentiel fatidique qui se veut « pressé, trop ambitieux », il se retrouve comme toujours pris dans une violente spirale d’adversités assumées ou non, tempérées un bref moment par ses vérités politiques, à laquelle il a d’ailleurs toujours pris une part active et décisive dans une sorte d’ambiance intellectuelle mesurée.

 « Ayez des ennemis ! Vos amis se lasseront de parler de vous ; vos ennemis, jamais ! », Dr Faya Millimouno à cette maxime de professe Pierre Veber en tête. Maintenant, Est-ce parce que le président du bloc libéral a beaucoup d’ennemis qu’il n’arrête pas de faire parler de lui et d’occuper le devant de la scène publique malgré son choix de faire profil bas et d’être toujours doux et courtois avec ses adversaires ? Ou le fait qu’à mesure que l’on entre pleinement dans une clarté politique en Guinée, période en cours, cette transition qui veut apporter lumière sur le parcours de chaque leader politique sachant que chez nous certains leaders politiques sont grièvement cités dans de lourds dossiers de détournements de fonds publics, se rapproche irrémédiablement l’heure de son ascension au pouvoir ? Ou bien les deux ?

Redevable envers son destin présidentiel, TRIBUTAIRE DE LA RECOMPOSITION EN COURS DU PAYSAGE POLITIQUE, IL EST AUSSI SOUMIS À une Guinée TOURMENTÉE PAR LA SOMBRE PERSPECTIVE DE Son futur premier magistrat.

Pour le moment, l’ancien consultant en éducation à la banque mondiale joue la montre et sait qu’il lui faudra survivre par tous les moyens jusqu’à l’élection présidentielle prochaine.
Son avenir, il sait qu’il n’en n’est pas seul maître. Redevable envers son destin présidentiel de surprise, tributaire de la recomposition en cours du paysage politique (qui déterminera ses nouveaux alliés sûrs et ses ennemis), il est aussi soumis à une Guinée tourmentée par la sombre perspective de son futur premier magistrat, qui redoute que la bataille rangée pour la succession post-CNRD ne réveille ses vieux démons.

Car après la transition, se jouera certes le destin présidentiel pronostiqué pour un homme mais aussi et surtout, à travers lui, l’ultime bataille d’une vie de combat permanent de toute une génération qui a pris pour armes redoutables la plume et la parole pour changer le cours de l’histoire nationale et accomplir son destin en décidant de celui de leur pays.

Bonne chance l’homme au destin présidentiel.

Aboubakr Guilavogui, étudiant guinéen en Droit passionné des lettres et ambitieux de la politique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*